SOS FERMETURE ASSOCIATION : « Sans solution, on arrête tout »

SOS FERMETURE ASSOCIATION : « Sans solution, on arrête tout »
  • 14000
  • 112

Gilles n'y arrive plus et redoute le pire : la fermeture de son association

NON, GIPA NE DOIT PAS FERMER SES PORTES !

3 421€ / 4 000€

86%

« … Nous sommes à -97,54 euros sur notre compte bancaire. Je lance un gros SOS sachant qu’on ne peut plus payer du tout nos factures vétérinaires, on ne peut plus rien acheter.

On n’a plus d’argent. On ne peut plus rien payer. C’est catastrophique. On ne sait plus comment on va faire. On a des animaux malades, on a des traitements en cours.

C’est un gros SOS qu’on lance, on espérant que les gens nous aident. Tous les animaux qu’on récupère sont des animaux maltraités, torturés. On n’a plus d’argent du tout.

C’est un gros SOS que je lance. … »

Ces mots traduisent l'urgence de la situation de l'association GIPA de Gilles.

Seul pour s'occuper de 150 animaux, il est accablé par une forte dette vétérinaire et des frais quotidiens toujours plus lourds pour nourrir et soigner ses protégés.

« Je vis chez mes parents depuis des années. Nous avons tout donné avec mon père pour les animaux et cela avec peu de revenus. Mais malheureusement, mon papa est décédé il y a peu.

L'entretien de la maison et des animaux représente une charge de travail énorme.

Il y a aussi beaucoup de dépenses et l'association est dans le rouge. Il faut être réaliste et penser aux animaux. Si on n'y arrive pas, on devra fermer. Mais aucune autre association ne veut de nos 150 animaux... Je suis dans l'impasse. »


Depuis de nombreuses années, Gilles consacre sa vie à la protection animale. L'association GIPA a actuellement 150 animaux à sa charge. 50 chats, un chien, 4 chèvres, une quarantaine de rongeurs (hamster, lapins, lapins nains, lapins géants) et une cinquantaine de volatiles (oies, poules, coqs, pigeons). Les animaux vivent pour la plupart chez Gilles, d'autres sont en famille d'accueil. Leur entretien, leurs soins et le temps passé pour les nourrir et leur offrir un lieu de vie sain et propre représentent 15 heures de travail quotidien.

Pour tous leur venir en aide, Gilles a mis sa vie de côté. Son activité professionnelle est en suspens, il vit dans la maison de ses parents.

Chaque jour, il se lève tôt pour alimenter, nettoyer, soigner tous ses animaux. Il y a aussi les urgences, les sauvetages et les visites régulières chez le vétérinaire.

Pour faire tout cela, Gilles est seul comme il l'explique avec tristesse.

« Quelques personnes essayent de venir m’aider, mais elles ont une vie privée et s'occupent déjà de leurs propres animaux. Les bénévoles se font rares. »

En plus des animaux à sa charge, Gilles nourrit 100 chats errants sur 3 sites différents. Il fait également des interventions quand des cas de maltraitance sont signalés à la police.

Gilles a par exemple secouru un cocker et un mouton chez un chasseur. Le chien est dans un état lamentable, pas soigné et pas toiletté. Ils ont été pris en charge et sécurisés.

SOS150ANIMAUXGIPA

Gilles est également intervenu sur un site où 40 animaux cohabitaient dans seulement 10 mètres carrés.

SOS150ANIMAUXGIPA

« Nous sommes intervenus dans une habitation où il y avait environ 40 animaux dans à peine 10 mètres carrés. Plus de 25 pigeons, des lapins nains, des octodons, un chat, des oiseaux divers vivaient tous dans le noir total, dans un garage de 10 mètres carrés sans eau ni nourriture ni aération convenable. Nous avons pu récupérer l'intégralité de ces animaux. »


De lourds frais vétérinaires et dépenses

Faire vivre les 150 animaux de l'association GIPA a un coût non négligeable pour Gilles. Les quelques dons qu'il reçoit sont bien trop insuffisants pour couvrir les dépenses mensuelles de son association. Des dépenses de plus en plus difficiles à assumer.

« Entre les croquettes pour les chiens et chats, les croquettes vétérinaires pour les malades à vie, la litière pour les chats, la paille pour les niche, les couvertures pour les abris des chats, les produits d'entretien, les pâtés pour les animaux de l 'association et les chats errants et surtout les frais vétérinaires, je ne m'en sors plus. Tout cela représente plusieurs milliers d'euros chaque mois, alors que je ne reçois en moyenne peu de dons ! Je n'ai aucune subvention. Ni aucune aides de l'Etat. »


La nourriture des chats et chiens de l'association, principalement de la pâté, lui coûte environ 800 euros par mois.

La nourriture des 100 chats des rues lui coûtent environ 250 euros par mois.

Pour ses 4 chèvres, le foin et la granulés lui reviennent à 250 euros par mois.

Pour les lapins, hamsters, oiseaux et la volaille, il faut compter 245 euros par mois pour leur alimentation.

Enfin, la litière coûte 250 euros par mois.

L'autre grosse partie du budget de l'association, ce sont les frais vétérinaires. Gilles a beaucoup de chats avec des maladies chroniques, incurables ou de lourdes pathologies. Ils resteront à vie à la charge de l'association.

Leurs soins coûtent chers et sont récurrents.

« Certains animaux sont sauvages ou porteurs de maladies comme le calicivirus, le coryza , le FIV. Ils sont donc tous inadoptables et ceux qui ne sont pas malades sont sauvages, et ne peuvent pas aller dans des familles...

Tous ces animaux seront condamnés si je ne peux pas continuer, car aucune personne ne veut les aider en dehors de moi. »


Actuellement, Gilles a une dette vétérinaire qui s'élève à 2 600 euros. Certains vétérinaires le relancent sans cesse pour être payés.

Cette situation plonge Gilles dans un état de stress permanent. Le manque de moyen pour continuer son combat également.

A bout, il craint de ne devoir fermer pour de bon. A ce rythme, il pense que l'association GIPA ne tiendra plus que quelques semaines.

Si la situation ne s’améliore pas… il faudra songer au pire pour l'association GIPA.

Mais alors, qu'adviendra-t-il de ses protégés ? Parmi eux, il y a des animaux dépendants et qui ont déjà tant souffert.


Biscotte

SOS150ANIMAUXGIPA

« Cette pauvre chatte a été retrouvée abandonnée aux abords d'habitations à plusieurs reprises. Elle a été hospitalisée avec à chaque fois un pronostic vital engagé en vue de son coryza chronique. Au niveau pulmonaire, elle est régulièrement sous antibiotique car elle respire toujours difficilement et a même dû être placée sous oxygène. »


Tomy, torturé au niveau des testicules…

SOS150ANIMAUXGIPA

« Tommy est un chien d'environ 4 ans, retrouvé aux abords d'un commissariat de police, torturé, pris dans un piège à collet. Il avait la patte déchiquetée, les tendons à vif. Il a été pris en charge par Gilles. Il a été hospitalisé compte tenu de son état. Son comportement a beaucoup évolué. Il aime vivre sa petite vie pépère, nous ne voyons aucun intérêt de le forcer à marcher en laisse alors qu'il faut juste le laisser vivre comme il le souhaite. Il a été castré et le vétérinaire s'est aperçu qu'il avait été torturé au niveau des testicules. Ils avaient explosé après un coup de pied. Il avait été brûlé au niveau de la gueule, au niveau du front, sans compter le préjudice moral et psychologique qu'il a subi. Tommy est actuellement en famille d'accueil. Il ne sera certainement pas adoptable en vue de son état psychologique, mais reste à la charge définitif de l'association GIPA. »


Bébé Nelly

SOS150ANIMAUXGIPA

« Nous avons été alertés tard le soir que ce pauvre bébé d'environ 3 mois avait été prise dans une bagarre sur un site de nourrissage. Elle a également pu s'être crevé l'oeil avec une branche.

Son œil étant trop mal en point, il a dû être énucléé. L'association GIPA a assumé tous les frais. Bébé Nelly a actuellement moins de 1 ans et demi et est à l'adoption. »



4 Chèvres

SOS150ANIMAUXGIPA

« Nous avons été appelés par la conjointe du propriétaire des chèvres. Le fils vivait avec sa mère qui a été hospitalisée. Il avait voulu acheter quelques chèvres par plaisir, mais il les a vite délaissées et laissées livrées à elles-mêmes dans un garage insalubre rempli de ferraille ce qui est totalement interdit. Certaine chèvres restaient coincées dans le grillage quelques heures par jour sans que le garçon ne s'inquiète de leur état de santé.

L'association GIPA a été contactée et les chèvres ont été mise en sécurité chez Gilles avant d'être transférées en famille d'accueil après déclaration au service vétérinaire et mise en conformité. »



Chattes trouvées sur un parking

SOS150ANIMAUXGIPA

Ces deux pauvres chattes ont été abandonnées sur un parking. Elles étaient livrées à elles-mêmes, squelettiques, affamées, remplies de puces, de tiques, atteintes de gale d'oreille et coryza. Gilles est allé leur porter secours très rapidement et les a gardées le temps de la consultation vétérinaire. Elles étaient totalement affamées, déshydratées. Actuellement, elles sont toujours en famille d'accueil et seront certainement jamais adoptées sachant que l'une d'entre elles reste totalement sauvage. Elle ne se laisse approcher par personne ou que très rarement. Il y a des frais vétérinaire de stérilisation, les vaccins chaque année, le vermifuge et le traitement contre le coryza chronique qui les atteint régulièrement.


Chats errants à stériliser

SOS150ANIMAUXGIPA

L'association GIPA nourrit également des chats errants qui évoluent sur un terrain. Le voisin menace de les déplacer, voire pire. Il y a urgence à les sécuriser et les stériliser pour éviter la prolifération.

Gilles qui les nourrit, sait qu'il doit agir vite avant les prochaines chaleurs des chattes, mais n'a aucun moyen de les prendre en charge compte tenu de la situation catastrophique de l'association.

Il a besoin d'aide pour stériliser une grande partie des femelles avant qu'elle ne fasse des petits.

La stérilisation d'un chat coûte 80 euros. C'est un coût énorme pour Gilles qui peine déjà à maintenir son association debout.


Une association en détresse

L'association GIPA n'a plus les moyens de fonctionner. Les frais vétérinaires non réglés et des dépenses quotidiennes de l'association sont trop importants.

150 animaux dépendent de Gilles tous les jours. Qu'ils soient chez lui ou en famille d'accueil, ils sont à sa charge. Pour eux, il souhaite se battre, mais comment faire quand les dettes s'accumulent de jour en jour ?

Gilles a plus que jamais besoin d'aide pour continuer son combat, nourrir ses animaux et mener les divers actions entreprises par GIPA.

Si son association fermait, ce serait un désastre. Pour les animaux à charge, mais aussi pour tous ceux qui dehors ou dans des situations de maltraitance, ont besoin de lui.

C'est pourquoi Gilles fait appel à vous les clicoeurs.

Il sait combien vous savez vous mobiliser pour les associations comme la sienne.

Sans votre soutien, il ne pourra pas se révéler et ses 150 animaux sont condamnés.

Nous ne pouvons pas laisser cela arriver.

Tous ensemble, nous allons sauver l'association GIPA.

Pour cela, 4 000 euros sont nécessaires.

Vos dons et appels du coeur permettront de financer :
- Les frais vétérinaires impayés : 2 600 euros
- Une aide pour l’alimentation et la litière : 1 400 euros

 

En soutien à

SOS150ANIMAUXGIPA

GIPA : Groupe intervention Protection Animale : GIPA est une association qui a pour but de venir en aide aux animaux maltraités, de lutter contre le trafic d'animaux, de placer les animaux maltraités dans des familles d'accueil en attendant leur placement ou la décision de la justice, et de trouver des associations pour prendre en charge les animaux sorties de maltraitance. ➤ En savoir plus

Parrainez les protégés de GIPA :
Groupe intervention Protection Animale

SOS150ANIMAUXGIPA SOS150ANIMAUXGIPA SOS150ANIMAUXGIPA SOS150ANIMAUXGIPA SOS150ANIMAUXGIPA SOS150ANIMAUXGIPA

Un don régulier,
c'est l'avenir assuré pour les protégés de l'association.

Clic Animaux se réserve le droit du supprimer tout commentaire
ne respectant pas les Conditions générales d'utilisation.

>> Réagissez (voir les 112 commentaires)


GROUPE INTERVENTION ANIMALE a posté le 20/04/2018 à 19h18



Un grand merci de votre aide et soutiens 
Nos association fait de grosses interventions et sauvent des centaines d animaux chaques années


https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=950930091728345&id=299503996870961

Clicoeur_783336994 a posté le 20/04/2018 à 13h11

peux etre mais je croix quil y a plus urgent de toute maniere touts les collecte son urgente certaine plus que d'autres

Mimine a posté le 20/04/2018 à 19h33

Ce n'est pas une raison pour les abandonner.

Yolande_1072 a posté le 20/04/2018 à 12h17

cette fiche est ancienne; elle est en place depuis le 21/3

Clicoeur_783336994 a posté le 20/04/2018 à 09h27

il ny a pas que lui qui a besoin d'aide beaucoup sont dont le besoins

Mitiga a posté le 19/04/2018 à 22h18

Cette fiche stagne. Il y a encore beaucoup d'urgences il est vrai. Mais il faut y arriver, pour que les animaux de Gilles puissent être nourris et soignés.

CHANTAL_41243 a posté le 20/04/2018 à 14h00

OK avec vous Mitiga, cette fiche n'avance pas assez...

Clara a posté le 18/04/2018 à 09h09

Courage ! la fiche avance, lentement c'est vrai, mais on va y arriver...

Tourmaline a posté le 17/04/2018 à 22h06

Cette fiche n'avance plus , pourtant l'asso a tant besoin d'aide!

Clicoeur_50981 a posté le 13/04/2018 à 14h27

Help. Il manque 30 euros pour terminer la collecte de croquettes sur reseau adoption
https://reseau-adoption.fr/cagnottes-menu.
Si tout le monde met 1 euro elle peut être finie aujourd'hui

Choupito a posté le 13/04/2018 à 08h54

une "petite"participation de 30€ , j'espère que la somme sera atteinte
un grand merci pour ce que vous faites

Mounette24 a posté le 12/04/2018 à 12h26

@TOUS : n'OUBLIONS PAS CETTE FICHE SVP DEJA ANCIENNE

soutenons la CAUSE ANIMALE ICI aussi

http://www.30millionsdamis.fr/jagis/signer-la-petition/

Afficher la suite

Vous devez être connecté pour réaliser cette action




S'identifier



Pas encore inscrit ?

Créer un compte