MERCI A TOUS POUR EL ANACONDA !

MERCI A TOUS POUR EL ANACONDA !
  • 25600
  • 32


Son enclos va pouvoir être agrandi grâce à vous, un grand merci pour votre soutien !

On en a eu marre de lui, alors on l’a jeté à la rue...

A cause de sa captivité, il n’a développé aucun sens, aucun instinct.

Aujourd'hui, livré à lui-même, il serait incapable de survivre.

Aidez l'association AVES à offrir une nouvelle vie à EL ANACONDA !

 


Soutenez AVES FRANCE et parrainez EL ANACONDA !

Un don régulier, même petit, est d'une valeur inestimable pour lui. Chaque jour, sa nourriture et ses soins doivent être pris en charge. Merci !

 

Paiement sécurisé - Aucun engagement - Modifiez ou suspendez votre parrainage quand vous le voulez.

Vous bénéficierez de la déduction fiscale :1 euro par jour, ne vous coûtera que 34 centimes après déduction.


EL ANACONDA a été trouvé il y a 7 ans à Tena, la plus grande ville de la région Napo en Equateur. Il était étendu sur une route. On suppose qu'il a été jeté là par son ancien détenteur. Soit l'anaconda devenait trop encombrant pour lui, soit il avait été dénoncé et voulait s'en débarrasser avant qu'on ne le trouve chez lui.

A son arrivée au refuge d'Amazoonico, l'anaconda était jeune puisqu'il ne mesurait que 1,70 mètre. Il était malheureusement blessé et déjà dépourvu de ses sens. Il ne sait pas chasser et ne peut donc pas être remis en liberté, car il mourrait rapidement. C'est pour cela qu'un enclos lui a été construit. Aujourd'hui, EL ANACONDA mesure 2,98 mètres et pèse 11 kg. La cage qui lui était dédiée jusqu'à maintenant est devenue trop petite.

De façon générale, il est difficile de connaitre l'histoire précise des animaux accueillis par Amazoonico. Parfois, les détenteurs sont coopératifs et se livrent, comme ils peuvent aussi être très fermés et refusent ou mentent aux forces de l'ordre qui saisissent les animaux.     

Amazoonico est une ONG qui travaille en collaboration avec AVES France, que vous connaissez bien pour avoir sauvé DESI, HILDA (KEVIN nous ayant malheureusement quittés) et COYA.

Amazoonico est un refuge et un centre de réhabilitation d’animaux sauvages. Il se situe en Equateur dans la région du Napo, plus précisément le long du fleuve Arajuno, dans une zone protégée par le projet de conservation de la forêt tropicale : Selva Viva, un territoire de 1 700 hectares visant à sauvegarder les zones encore existantes de forêt primaire.

Amazoonico recueille des animaux saisis par les forces de l’ordre sur les marchés illégaux, de jeunes orphelins apportés par des chasseurs et parfois même des propriétaires dépassés, ne sachant plus s’occuper des animaux sauvages qu’ils ont tenté de domestiquer.

Après les premiers soins, la priorité est d’analyser le comportement et la santé psychique de chaque animal afin de les introduire dans des projets de réhabilitation. Lorsque l’animal est trop habitué à la présence humaine, il est malheureusement difficile de le relâcher.

Les animaux recueillis souffrent de malnutrition et de parasites. Près du quart des animaux rescapés meurent avant même d’arriver au centre ou au cours des premiers jours de leur séjour. Un autre quart peut être réintroduit dans la forêt protégée Selva Viva lorsqu’ils semblent assez forts et prêts à réintégrer la vie sauvage. Les autres deviennent résidents permanents d’Amazoonico où ils demeurent libres, en semi-liberté ou en enclos afin d’assurer leur sécurité. Ces derniers sont construits en intégrant les éléments de la nature afin que les animaux vivent dans un confort de vie semblable au milieu d’où ils viennent. Parmi eux : primates, félins, volatiles, reptiles, etc.

Bien qu’Amazoonico soit reconnu par l’Etat équatorien comme un centre de sauvetage des animaux sauvages, il ne reçoit aucune aide financière de leur part. Le centre vit grâce aux donations et aux visites de touristes qui séjournent au Liana Lodge ou à Runa Huasi, deux projets hôteliers de Selva Viva.

Une équipe professionnelle réside sur place : biologiste, vétérinaire, chefs de projet, et Remigio, un des fondateurs d’Amazoonico. Ils sont soutenus par des volontaires motivés et passionnés qui viennent travailler pour un minimum de deux mois (certains séjours durent plus longtemps, jusqu'à un an).

Les animaux sont nombreux à ne pas retrouver les instincts nécessaires pour survivre dans la forêt, souvent dû à de trop longues captivités.

Le projet Boa consiste à une extension de l’enclos actuel de l’anaconda afin d’améliorer les conditions de vie de ce dernier et pouvoir y introduire 5 spécimens de boas constricteurs qui ont été confiés à Amazoonico et qui, malheureusement, ne peuvent être réintroduits.

Avoir un serpent chez soi est "une mode". Malheureusement, nombre d'entre eux sont relâchés...

Les forces de l’ordre font de plus en plus de saisies de ces reptiles, bien souvent en très mauvaise santé. Contrairement aux idées reçus, ce sont les hommes qui s'attaquent aux serpents comme EL ANACONDA !

Pour leur plaisir personnel, pour leur chair, ou pour leur peau, très convoitée également. Bien souvent, les reptiles captifs sont drogués et enfermés dans de petites boîtes sombres où leurs sens s'amenuisent au fur et à mesure, jusqu'à disparaître. Souvent, leurs crocs sont sciés...

Anacondas et les boas : des espèces menacées à protéger

L'anaconda et le boa sont des figures emblématiques d'Amazonie. Il sont impressionnants et effrayants. A cause des mythes et des peurs qu'ils véhiculent, ils ont toujours été l'objet de tous les trafics.  

Ces reptiles s'attaquent très rarement à l'homme. Par contre, l'homme, lui, s'attaque beaucoup plus souvent à eux. En effet, du fait de leur popularité, leur peau est très convoité et ils sont tellement chassés par l'homme qu'ils sont aujourd'hui menacés de disparition. Ils sont désormais des espèces protégées, classées à l'annexe II de la convention des espèces menacées (CITES). En Equateur la capture et le commerce sont interdits. En théorie !

Il n'y a pas que leurs peaux qui sont convoitées ! La chair est comestible et on utilise les reptiles pour certains remèdes traditionnels.

Ils sont aussi devenus l'objet d'attractions touristiques. Avec l'arrivée croissante du tourisme en Equateur, on a vu croître les propositions de photos où l'on dépose le reptile sur les épaules du visiteur, en échange de quelques dollars. C'est aujourd'hui très commun. Dans les villages les plus touristiques, on peut voir plusieurs familles détenir des reptiles dans un seul village !

Les conditions de détention sont inacceptables et causent de graves séquelles aux reptiles. Pour qu'ils soient complètement inoffensifs, ils sont drogués et enfermés dans de petites boites sombres où leurs sens s'amenuisent au fur et à mesure, jusqu'à disparaitre dans le pire des cas. Souvent, leurs crocs sont sciés. C'est dans ce type de "commerce" que les anacondas et boas sont le plus maltraités alors que pour le commerce du cuir, l'animal doit être intact, la moindre blessure faisant baisser le prix d'achat du serpent.

 

Les serpents recueillis dans le refuge d'Amazoonico reçoivent les soins nécessaires mais ne disposent pas encore d’enceinte appropriée à leurs besoins. Le nouvel enclos sera aussi doté d’un bassin et mesurera 6x6x5 mètres.


AVES France fait appel à vous pour lui offrir cet enclos !

Vos dons et Appels du Coeur permettront de participer au financement de l'extension de l'enclos de l'anaconda.

Merci à tous pour votre soutien !

 

AVES France s'engage à préserver les espèces menacées.

Chers amis, c'est grâce à vous qu'AVES France a pu sauver DESI et HILDA (KEVIN nous ayant malheureusement quittés). Aujourd'hui ils vont bien ! La construction de leur nouvel enclos est terminée. Toutes les conditions de vie sont réunies pour qu'ils puissent représenter la survie de leur espèce !

"En 2014, AVES France a soutenu financièrement la construction d'un enclos en Indonésie, pour offrir un lieu de retraite paisible à 3 ours malais.

AVES France, sensible au devenir de ces ours, a envoyé 2200 € qui ont permis de financer une partie du matériel nécessaire à sa construction. Sur cette somme, 1000 € provenaient de la générosité des donateurs de Clic Animaux.

Le projet a pu voir le jour et l'enclos est terminé. Chez AVES France, nous sommes fiers d'avoir cru en la détermination de Patrick Rouxel, l'initiateur du projet, qui n'a pas hésité à investir son argent pour finaliser ce projet. Les donateurs de Clic Animaux se sont mobilisés rapidement pour nous permettre d'apporter notre aide à ces ours malais et nous les en remercions.

Clic Animaux nous avait permis de récolter de l'argent pour soutenir la réhabilitation d'oursons à lunettes orphelins en Equateur. AVES France soutient financièrement l'Andean Bear Foundation, avec qui elle a développé des liens précieux.

Cette fondation fait un travail remarquable, mais est d'une extrême fragilité. L'Etat lui demande de nombreux investissements pour conserver son agrément et se voir confier des oursons, mais les aides sont rares.

Aussi, AVES France essaye chaque année d'apporter son aide financière à l'ABF afin qu'elle puisse poursuivre ses missions. Chaque don est important. Clic Animaux nous a permis de collecter des dons de particuliers, mais aussi d'alerter le grand public sur l'urgence de protéger ces petits ours d'Amérique du Sud.

ABF bénéficie désormais d'une crédibilité importante dans le milieu de la protection animale, mais reste fragile financièrement. C'est pourquoi, encore aujourd'hui, AVES France est à ses côtés pour lui apporter son soutien."

Christophe CORET
Président d'AVES France


Continuons à aider AVES France à préserver les espaces menacées !


Clic Animaux se réserve le droit du supprimer tout commentaire
ne respectant pas les Conditions générales d'utilisation.

>> Réagissez (voir les 32 commentaires)


Morgane a posté le 10/12/2014 à 22h33

Un grand merci à vous tous pour vos commentaires encourageants et votre générosité. Cela nous va droit au coeur.
Morgane - Bénévole pour Amazoonico.

Mitiga a posté le 10/12/2014 à 19h26

Un espace plus grand pour El Anaconda! Nul doute qu'il va apprécier... C'est vrai qu'on ne voyait plus sa fiche, alors le compteur a mis plus de temps à grimper, mais c'est fait.

Ode a posté le 10/12/2014 à 13h49

je suis contente pour el anaconda , lui aussi a droit a sa maison!
merci les clicoeurs

Doune a posté le 06/12/2014 à 10h01

c'est dommage de ne plus voir la fiche de EL ANACONDA sauf en faisant défiler la bande, et du coup plus de don. un appel du cœur pour lui.

Doune a posté le 03/12/2014 à 14h47

un appel du cœur pour toi EL ANACONDA.

Candy_27925 a posté le 02/12/2014 à 22h20

C'est vraiment un tres beau projet. J'espère que la connerie humaine s'arretera un jour.

Suzanne a posté le 19/11/2014 à 07h43

et aussi pour les poissons manifestation contre le chalutage profond

L’association BLOOM organise aujourd’hui, à Paris, la « Mutinerie des Abysses », un rassemblement pacifique et festif contre le chalutage profond.

BLOOM, la Fondation GoodPlanet, Greenpeace, le WWF et d’autres ONG, de 12h30 à 14h30, seront présents aux Docks (34 Quai d’Austerlitz), devant la Cité de la Mode.

Nicole_20109 a fait un don de 20.00 le 18/11/2014 à 14h10

Que cela fait plaisir de lire tous ces commentaires
Monsieur Anaconda, on voudrait tant vous faire oublier vos souffrances, alors donnons tous un petit quelque chose pour votre nouvelle maison
Nicole

Kazhig a posté le 17/11/2014 à 15h22

Que "je" dirais et pas que que dirais, n'importe quoi, j'ai tapé de travers.

Margotte a posté le 14/11/2014 à 11h02

je ne trouve pas cette histoire "bouleversante" et ne comprend pas que Clic-Animaux mettent de l'argent pour un animal sauvage qui vit loin de chez nous, alors qu'il y a tant de compagnons à 4 pattes proches de nous qui souffrent et dont le compteur monte lentement alors qu'il y a des urgences de souffrance en France, je suis prêt à faire des dons mais veut être sûre que cela ira bien à nos animaux proches et par la proximité et par l'amour qu'ils nous procurent, nous ne pourrons hélas soulager toute la misère du monde, c'est aussi valable pour les humains, il faut que les pays d'ailleurs se mettent à contribution.

Josy a posté le 14/11/2014 à 11h20

Clicsanimaux répond toujours aux appels des associations,,chats,chiens,chevaux et pourquoi pas serpents?,bien que cet animal nous refroidit et nous appeure ,pourquoi n aurait il pas droit d être sauve? Il y aurait moins de demande d aide si la bêtise humaine était bannie mais heureusement que nous les défenseurs agissons dans le bon sens

Kazhig a posté le 17/11/2014 à 15h20

Il existe pourtant des associations comme l'IFAW qui font leur possible pour protéger les animaux loin de chez nous.

Pour vous, seuls comptent ceux qui vivent en métropole. Dites-vous bien que, le jour où tous les animaux sauvages auront disparu, l'humain en pâtira, d'accord ?

Personnellement, je raffole des serpents, araignées, etc ... Je n'ai peur d'aucun animal, j'ai caressé un lion et un guépard, pris des serpents sur les épaules, des araignées aussi. Il est vrai qu'à l'époque j'ignorais que le fait d'avoir un animal sauvage avec soi le mettait en danger.

Si c'était aujourd'hui, je vous garantis que que dirais ce que je pense aux personnes qui possèdent ces animaux qui ne demandent qu'à vivre dans leur milieu naturel.

Rebelle du calvados a posté le 01/12/2014 à 16h32

La détresse animale n'a pas de frontière !!!
je ne vois pas en quoi cela vous gêne de voir une collecte pour un animal sauvage , pour moi , TOUT ANIMAL a le droit d'être protégé !

Géraldine_25899 a posté le 02/12/2014 à 13h43

Je suis entièrement d'accord avec vous.

Géraldine_25899 a posté le 03/12/2014 à 23h01

Je suis entièrement d'accord avec vous Margotte.

Afficher la suite

Vous devez être connecté pour réaliser cette action




S'identifier



Pas encore inscrit ?

Créer un compte