Merci à tous !

Merci à tous !
  • 87112
  • 80


UN GRAND MERCI POUR VOTRE DON

Chers amis, 

Certains d’entre vous connaissent déjà bien le travail incroyable que réalisent Verena, et sa fille Morlind, au sein de la Ferme des Rescapés. 

Nous avons reçu des nouvelles, et la situation de leur association, qui fait vivre 600 animaux, est très préoccupante. 

Elles ont reçu la visite des services vétérinaires. L'organisme ordonne que des travaux soient effectués… dans les plus brefs délais au sein du refuge.

En cas de non-respect de la mise en demeure, les deux femmes devront réduire le nombre d'animaux pris en charge par leur association. 

Malheureusement, Verena et Morlind, sont incapables de financer les travaux demandés.

Actuellement, elle compte plus de 600 animaux dont 60 chevaux, 6 vaches, une cinquantaine de chiens, entre 300 et 400 chats, 100 ruminants et même un zébu.

FERMEDESRESCAPES

Les chats sont des rescapés de fourrières destinés à l'euthanasie. Ils sont sauvages ou FIV+. 

Les chiens, eux aussi sont des rescapés. Ils viennent pour la plupart de Roumanie et ont de lourds traumatismes dus à la maltraitance, la maladie ou l'isolement. 

Les autres animaux sont prix en charge suite à des signalements. Ce sont des rescapés d'abattoir ou d'élevage. 

Un cheval… maigrissime

FERMEDESRESCAPES

Ce cheval est arrivé à l'association mi-octobre.

« La Ferme des Rescapés a été sollicitée, il y a deux semaines, pour la prise en charge, en urgence, d'un cheval laissé à l'abandon. Il vient d'un centre équestre. Il est très maigre et a de nombreuses petites blessures.

Il profite désormais de sa liberté. »


Anni

« Anni a 8 mois. Elle a grandi dans une fourrière en Roumanie , un endroit dépourvu de toute humanité. »

Très traumatisée à son arrivée, Anni a appris à vivre et s'est reconstruite au sein de la Ferme des Rescapés.

Elle attend une famille pour la vie.

3 brebis et une agnelle

FERMEDESRESCAPES

Ce sauvetage a été effectué il début octobre.

« 2 brebis de réformes, une brebis pleine et une suitée d'une agnelle sont arrivées aujourd'hui au refuge.

Elles viennent d'un élevage en cession d'activité et ont été achetées à l’éleveur afin de leur éviter l'abattoir. »


Melinda

FERMEDESRESCAPES

« Melinda était menacée d'euthanasie dans une fourrière roumaine.

Elle a été placée en pension afin d'éviter qu'elle ne soit tuée.
Mais, en Roumanie, les pensions sont, la plupart du temps, des endroits peu accueillants. Les chiens échappent à l'euthanasie, mais sont exposés à de nombreuses maladies. Ils sont trop nombreux, car, une fois placés en pension, ils sont "oubliés".
Enfermés dans le noir, ou parfois dans des boxes juste à côté des autres chiens de fourrière, ils ont peu de contacts avec les humains et leurs conditions de vie restent donc très difficiles.
Nous avons décidé de sortir Melinda de la pension et de lui donner sa chance. »


Joyce

FERMEDESRESCAPES

« Cette après-midi nous avons accueilli une truie à la ferme pour lui éviter de partir à l'abattoir ou de se faire tuer.

Elle avait été achetée il y a quelques mois dans un élevage, par un comité des fêtes, pour servir d'attraction lors d'un marché. Sa mission à présent terminée, elle risquait d’être tuée pour être mangée. »

Régulièrement, de nouveaux animaux sont pris en charge et trouvent refuge à la Ferme des Rescapés.
Mais que vont devenir les protégés de l'association si Verena est contrainte de s'en séparer ?

Désespérée, Morlind, sa fille, explique être au pied du mur.

« Si nous ne faisons pas les travaux avant la seconde inspection de la DDPP, nous devrons réduire de manière significative le nombre d'animaux présents. 
Il faudra le faire diminuer d'une manière ou d'une autre. Ce sont des animaux heureux, en bonne santé, qui veulent vivre. 
Nous ne voulons pas penser au pire pour eux...»


Un refuge unique

La Ferme des Rescapés se distingue d'un refuge classique de part la liberté totale offerte aux animaux. 

Les chiens sont libres et vivent en meute. Les chats aussi évoluent au gré de leurs envies et ont accès à la maison d'habitation d'où ils rentrent et sortent à leur guise.

FERMEDESRESCAPES

Les animaux de ferme vivent pour leur part au grand air.
La ferme-refuge est établie sur une surface de 30 hectares où chacun peut vivre sans gêner l'autre.

FERMEDESRESCAPES

Cette organisation est certes idéale pour les animaux, mais ne répond pas aux exigences de la DDPP qui ordonne à Verena et Morlind de se mettre aux normes sans délai.

Parmi les travaux à effectuer, il faut créer une chatterie à part, dédiée à l'accueil des nouveaux chats. Avant de rejoindre le groupe, les nouveaux arrivants doivent être placés en quarantaine dans un bâtiment à part.

L'achat de cette nouvelle chatterie, qui comprend un toit isolé, coûte 2 978 euros. Des bénévoles aideront les deux femmes pour la construction. Il faut ajouter à cela la pose de lino et l'installation du chauffage.

Une partie des travaux a déjà commencé, mais ne peut pas aboutir. Un hangar situé sur le terrain a été bétonné afin d'y entreposer des niches pour les chiens qui évoluent librement sur site.

FERMEDESRESCAPES

Ces travaux s'ajoutent aux sommes colossales dépensées mensuellement par l'association. Pour l'entretien des lieux, l'alimentation de chaque animal, la litière, l'eau, l'électricité, l'association dépense environ 9 000 euros par mois.

La mise en demeure pour les travaux est le coup de grâce pour Verena et Morlind.
« On est complètement fauchés. On a déjà du mal à payer les frais quotidiens, on a très peu de dons. Nous n'avons rien de l'Etat ou du Conseil général. 
Et là, on doit trouver encore des fonds pour les travaux. »

FERMEDESRESCAPES

Des travaux que les deux femmes doivent effectuer en plus de tout le travail qu'elles font quotidiennement au refuge.
Leurs journées commencent à 5h du matin pour se terminer que très tard dans la nuit.

Morlind, la fille de Verena, nous raconte : 

« Nos journées commencent vers 5h du matin. Après un rapide petit déjeuner, nous commençons à nettoyer les chambres où dorment chiens et chats et à les soigner. Nous nettoyons les bacs à litière et les cages, puis distribuons de l'eau propre et de la nourriture. Il faut avoir débarrassé les cours et dortoirs des chiens des crottes avant 9h. Les quatre machines à laver sont mises en route vers 7h du matin. Elles fonctionneront toute la journée jusqu'à 23h environ.

En revenant de la laverie, il faut passer par l'étable pour distribuer de l'eau et de la nourriture aux chèvres, aux moutons et aux poules qui y vivent. Les lapins et cochons qui vivent dehors sont également soignés. 

Pendant que ma mère nettoie la "petite" maison séparée où vivent une trentaine de chats, je passe l'aspirateur et la serpillière dans notre maison d'habitation. Il est alors généralement 14h. Nous mangeons rapidement un morceau puis nous allons dehors. Je pars soigner tous les chevaux, moutons et chèvres qui vivent dans la deuxième étable plus bas. Partout, il faut sortir à la main le fumier des bâtiments.

FERMEDESRESCAPES

Nous retournons ensuite à l'étable principale pour le nettoyage dans l'après-midi. Deux fois par semaine, il faut décharger un grand camion de nourriture et de produits divers (litières, produits d'entretien...). Tout au long de la journée, il faut étendre le linge qui sort des machines. Nous n'avons pas les moyens d'utiliser un sèche linge. Ensuite, il faut bien sûr le plier et le ranger.

En fin de journée, nous nous rendons dans un bâtiment où vivent des chats. Nous passons généralement la soirée à refaire le ménage partout et à soigner les animaux. Ensuite, vers 23h, nous devons nous occuper de toutes les tâches administratives liées à l'association. »


Verena et sa fille ne se reposent pas, ne prennent pas de vacances. Elles peuvent parfois compter sur quelques bénévoles, mais le plus gros du travail repose sur leurs épaules.

Finir les travaux est impératif pour la survie de l'association.

Il y a urgence pour l'association, car dans quelques jours, la DDPP va faire une nouvelle inspection pour voir si les travaux ont bien été faits.

Si ce n'est pas le cas, la DDPP contraindra l'association à « se débarrasser» de son surplus d'animaux. Cette solution, la présidente de La Ferme des Rescapés ne peut l'envisager.

C'est pourquoi Verena et sa fille se tournent vers vous les clicoeurs. Elles ont besoin d'aide pour finaliser les travaux avant le passage de la DDPP dans quelques jours.

Sans votre aide, elles n'y arriveront pas.

Ensemble, nous pouvons les aider à sauver leur refuge et leurs animaux.

3 500 euros au total sont nécessaires !

Vos dons et appels du coeur permettront de financer :
- La construction de la chatterie, qui servira de quarantaine pour les chats nouvellement arrivés : 2 978 euros
- Une aide pour la nourriture : 522 euros

Verena, et sa fille, Morlind, 2 femmes exceptionnelles

Verena et Morlind, se sont donné pour mission de sauver de la maltraitance, de l'envoi à l'abattoir, de l'exploitation, de l'abandon tous les animaux quels qu'ils soient.

Lorsque Verena a déménagé dans le Lot en tant que maraichère biologique il y a 16 ans, elle a vu autour d'elle beaucoup d'animaux négligés, abandonnés et maltraités.

Pendant des années, elle a soigné stérilisé et recueilli ces animaux dont personne ne voulait. Elle en a aussi racheté qui vivaient dans des conditions misérables. Verena a dépensé des dizaines de milliers d'euros de frais vétérinaires, mais aussi d'aménagement de clôtures, de parcs, etc.

En 2008, elle a réalisé qu'elle ne pouvait plus subvenir aux besoins des centaines d'animaux qu'on lui apportait. 

C'est donc à son initiative et à celle de sa fille que l'association la Ferme des Rescapés a été créée en janvier 2009.

FERMEDESRESCAPES

Clic Animaux se réserve le droit du supprimer tout commentaire
ne respectant pas les Conditions générales d'utilisation.

>> Réagissez (voir les 80 commentaires)


Libelule a posté le 15/11/2018 à 21h34


Belle vie aux animaux de la ferme des rescapés !
URGENCE EUTHANASIE pour les chiens Thalya et Dopper sur association artemis et URGENCE ABATTOIR pour la jument Eleonora Jusqu à ce soir 24 heure merci

Clicoeur_1379490790 a posté le 15/11/2018 à 20h22

Collecte réussie, super ! elles le méritent vraiment,
N'oublions pas les autres lieux fabuleux pour les animaux, la cagnotte par exemple pour l'asso Mukitza monte trop doucement : https://www.leetchi.com/c/transport-de-20-chiens-en-provenance-de-piatra-neamt?fbclid=IwAR3VK1pGEetoDqduVG3MMr2wXYN-S-GcDXCHphEbFeShCN7U347KtvoGY_o

Gadynette a posté le 14/11/2018 à 11h29

MERCI MERCI MERCI
(il y a aussi 3 collectes sur awa) MERCI

LAURIE_905540106 a posté le 14/11/2018 à 08h28

VERENA ET MORLIND bon courage pour la suite

Toute mon admiration

Mitiga a posté le 14/11/2018 à 08h21

Bonne continuation Verena et Morlind, et à tous vos protégés. Vous faites un travail formidable.

Libelule a posté le 13/11/2018 à 21h42


Belle vie aux animaux de la ferme des rescapés et merci verena et morlind !
URGENCE ABATTOIR pour les anessses Gaufrette et Muguette et la jument eleonora sur association artemi s merci

Clicoeur_1111004339 a posté le 13/11/2018 à 17h14


Oh je suis trop contente !!!!

Merci à tous vous avez vraiment de grands coeurs !!!!!!!!!!!!!!!!

Clicoeur_1111004339 a posté le 13/11/2018 à 15h34


Bonjour Louna525

Apparemment votre don n'a pas été pris en compte.

Vous devriez contacter directement clicanimaux pour le signaler.

Merci !

Louna525 a posté le 13/11/2018 à 07h55

HIER IL ME SEMBLE QU' AVANT DE FAIRE UN DON DE 60€, LA COLLECTE AFFICHAIT 3286 € A 94%, CAR J'AI

L'HABITUDE DE SUIVRE L'EVOLUTION DES COLLECTES SUR DES NOTES.

JE NE VOIS PAS DE MODIFICATION SUITE A CE VERSEMENT. ME SERAIS-JE EMMELÉ LES CRAYONS? …

MERCI POUR LA REPONSE!

Clicoeur_1111004339 a posté le 12/11/2018 à 20h03


PLUS QUE 214 EUROS POUR SOLDER CETTE COLLECTE.

QUI PARTAGE AVEC MOI ?

J'OFFRE 114 EUROS ET LES AUTRES CLICOEURS TOUS ENSEMBLE = 100 EUROS !!!

S'IL VOUS PLAIT POUR VERENA ET SA FILLE MORLIND ¨!!!!

ELLES SONT SI MERITANTES !!!!!

Afficher la suite

Vous devez être connecté pour réaliser cette action




S'identifier



Pas encore inscrit ?

Créer un compte