L'horreur des fermes à sang dénoncée grâce à vous

  • 5510
  • 61


MERCI À TOUS POUR VOTRE PARTICIPATION

Anémiées, blessées, frappées à coup de bâton…

Les 10 000 juments détenues dans les « fermes à sang » subissent des prélèvements sanguins hebdomadaires et des avortements à répétition.

Tout cela pour extraire de leur sang une hormone vendue aux élevages pour synchroniser les chaleurs des truies, des moutons ou des vaches...

Lumière sur les fermes à sang

C’est en enquêtant sur le marché de la viande chevaline en Argentine et en Uruguay que les associations TSB et AWF ont découvert l’existence des fermes à sang de juments.

Ces fermes alimentent un commerce lucratif, celui de la gonadotrophine chorionique équine (eCG). Cette hormone présente dans le sang des juments lors des premiers mois de gestation, est importée, notamment en Europe et en France, par des laboratoires pharmaceutiques vétérinaires.

L’eCG est utilisée dans les élevages porcins, bovins, ovins ou caprins pour déclencher et synchroniser les chaleurs des femelles. Cela permet d'inséminer les animaux en même temps, de programmer les mises-bas et de réduire le temps d'attente entre deux gestations. Les élevages sont donc plus rentables et plus productifs que s'ils laissaient faire la nature.

Jument WELFARM Clic Animaux


Des méthodes barbares

Les témoignages récoltés sur place font froid dans le dos. Il est question d’actes de maltraitance, voire de torture.

Durant 11 semaines, une à deux fois par semaine, elles subissent des prélèvements pouvant aller jusqu’à 10 litres de sang, soit l’équivalent de 1,5 litre pour un homme de 80 kg ! De tels prélèvements peuvent causer un choc hypovolémique (chute du volume sanguin), une anémie, un affaiblissement du système immunitaire, voire la mort.

Juments WELFARM Clic Animaux

Des juments trop faibles pour se lever  

Lors des prélèvements de sang, les employés distribuent coups de fouet, de bâton ou d’aiguillon électrique pour forcer les juments à entrer dans les boxes de contention afin de leur insérer une canule dans la veine jugulaire.

Pour obtenir la fameuse hormone eCG, les juments doivent être gestantes. Mais elle n’est présente dans leur sang que durant les 4 premiers mois de gestation. Une fois ce délai passé, les juments sont avortées manuellement et sans anesthésie pour permettre une nouvelle gestation et plus vite recommencer le processus. Immédiatement après cet acte aussi barbare que douloureux, les juments sont renvoyées au pré.

Après 3 à 4 ans de ce traitement infâme, les juments qui ont survécu à ces années de maltraitance, épuisées et stériles, partent à l’abattoir pour alimenter le commerce de viande chevaline, exportée notamment vers la France.

Les juments des fermes à sang sont maigres, blessées et souffrent de carences à cause des prélèvements sanguins à répétition. Bon nombre d'entre elles n'en réchappent pas. Les enquêteurs ont d'ailleurs pu voir plusieurs cadavres de juments sur les exploitations.

WELFARM121017

WELFARM rappelle que ces pratiques violent 4 des 5 libertés fondamentales des animaux définies par l’Organisme mondial de la santé animale, dont l’Uruguay et la France font partie :

• Absence de faim ou de soif
• Absence de peur ou de détresse
• Absence de douleur de blessures ou de maladies
• Absence de stress physique ou thermique

De plus, ces fermes à sang ne respectent pas la règlementation européenne (directive UE 142/2011) qui régit l’importation de sous-produits animaux non destinés à la consommation humaine. Celle-ci exige que les animaux soient surveillés par un vétérinaire pendant les 3 mois qui précèdent les prélèvements de sang. Ce n’est de toute évidence pas le cas.


Les fermes à sang en chiffres

10 000 : c’est le nombre de juments actuellement détenues dans les fermes à sang d’Argentine et d’Uruguay

10 : la quantité maximale de sang (en litres) prélevé sur les juments 1 à 2 fois par semaine.

30 : le pourcentage de décès chez les juments chaque saison suite aux prélèvements de sang, aux avortements manuels sans anesthésie et suite aux blessures diverses.

3 : le nombre d'années que ces juments passeront dans ces fermes de l’horreur avant d'être envoyées à l'abattoir. Leur viande est destinée à l'exportation, notamment vers la France.

Ces pratiques ignobles doivent cesser ! WELFARM compte bien obtenir des autorités compétentes l'interdiction de l'importation en France et en Europe d'ECG en provenance des fermes à sang d'Uruguay et d'Argentine.

Aujourd’hui, trop peu de gens sont au courant de ces pratiques ignobles.


WELFARM doit informer les populations, les éleveurs qui utilisent et les défenseurs de la cause animale, au travers de vastes campagnes d'information. La communication est essentielle pour Welfarm, mais tout cela a un coût élevé.

Vous pouvez apporter votre pierre à l'édifice en participant au financement d'une campagne de sensibilisation sur le drame des fermes à sang.

Aidez WELFARM dans son combat contre la cruauté animale en contribuant à la large diffusion de la vérité sur les fermes à sang.

Vos dons et appels du coeur aideront à financer les campagnes de communication de WELFARM sur les fermes à sang

1 500 euros sont nécessaires pour cela.

WELFARM121017
 

En soutien à

WELFARM121017

WELFARM : WELFARM – Protection mondiale des animaux de ferme est une association fondée en 1994 et dont la mission est reconnue d’utilité publique depuis 2010. Nous agissons depuis 1994 pour améliorer le bien-être des animaux d’élevage à toutes les étapes de leur vie (élevage, transport, abattage). Grâce au soutien de plus de 26 000 membres et donateurs fidèles, nous nous mobilisons... ➤ En savoir plus

Clic Animaux se réserve le droit du supprimer tout commentaire
ne respectant pas les Conditions générales d'utilisation.

>> Réagissez (voir les 61 commentaires)


Comete13 a posté le 30/10/2017 à 16h57

pauvres juments ces fermes de l'horreur ne devraitn pas exister. gens ignoble et pourris qui maltraitent les animaux. Courage mes loulous Caresse martine

Gadynette a posté le 30/10/2017 à 16h28

tout comme le commerce des fourrures (fiche soldée), j'espère que cette ferme de l'horreur va s'arrêter car c'est à vomir.

Clicoeur_1111004339 a posté le 29/10/2017 à 18h13



Si vous faisiez tous un petit effort.
Je suis végétarienne depuis plus de 20 ans.
Je ne vous en demande pas tant mais je vous en prie diminuez votre consommation de viande....

Pensez que vous mangez le cadavre d'un animal qui a souffert, juste de la chair morte.....

Mamou a posté le 30/10/2017 à 13h46

le film " EMPATHIE "vient de remporter le prix du public 2017 au Greenpeace film festival (parmi une liste de 28 films).

73 militants de l'association "269 Libération animale" occupent toujours ce lundi en début de matinée les abattoirs de SICAREV à La Talaudière dans la Loire.

Végétarienne (lienne ) depuis 7 ans lorsque je demande qui veut participer à la journée sans viande , peu de clicoeurs suivent ( voir 3) j'espère faire mieux cette année .... MERCI pour votre engagement

LAURIE_905540106 a posté le 30/10/2017 à 15h44

A CLICOEUR 1111

Très juste vous mangez du mort !!!!!!

STOP

Amitiés

Laura

CathChat a posté le 29/10/2017 à 07h42

J'aimerais savoir dans quelle devise les dons sont transformés parce que j'ai fait un don de 100 euros et j'ai vu sur Paypal que seulement 61,50 euros me sont retirés ?

Merci.

CathChat a posté le 28/10/2017 à 16h34

Je ne savais pas que cette horreur existait !!!
Je viens de faire un don de 100 euros.

Oui, un crime contre la Vie !
Y en a qui paieront l'addition un jour... et elle sera très très très élevé !

Cigale30 a posté le 28/10/2017 à 17h17

Espérons que vous ayez raison, que justice sera rendu pour tout le mal fait aux animaux !

LAURIE_905540106 a posté le 28/10/2017 à 22h08

A CIGALE 30

Je partage votre commentaire

Michele_24849 a posté le 30/10/2017 à 10h18

Oui bientôt certains vont devoir rendre des comptes et pour eux ce sera la mort sans espoir de résurrection,car le paradis n est pas dans le ciel,il sera sur la terre tel qu il devait être à l origine.J ai hâte que toutes ces méchantes personnes soient éradiquées de la terre,imaginez un monde serein ou seul l amour ,l amitié,la joie de vivre sera notre présent ,ou l être humain et l animal vivront en harmonie

Mounette24 a posté le 31/10/2017 à 12h41

àCatheCHAT : VITE ALORS et qu'ils crevent dans d'atroces souffrance comme celles qu'ils ont fait subir à toutes ces pauvres betes

Alexandrelegrand a posté le 26/10/2017 à 21h06

un crime contre la Création

Clicoeur_1111004339 a posté le 29/10/2017 à 18h10


C'est exactement cela Alexandre....

Mounette24 a posté le 26/10/2017 à 09h55

@TOUS : BON APPETIT

https://www.radins.com/actualites/nouveau-scandale-sur-la-viande-bovine-qui-serait-tuberculeuse,38408.html?utm_source=newsletter_jt_17h&utm_medium=email&utm_campaign=25-10-17&osde=OSD.atjmf_rrx_vgwidvidj24_go_yrgjkf_rrx_vt

grace au CETA : VIANDE AUX OGM ET HORMONES VENANT DU CANADA

Rossignol a posté le 26/10/2017 à 15h14

@ Mounette, il n'y a pas que les ogm, hormones, il faut savoir que la tuberculose chez les bovins s'attrapent rien qu'en étant en contact avec un autre bovin qui a la maladie( exemple : stabule mal nettoyée,ou pas nettoyée , sans oublier une trop grosse concentration d'animaux etc....)
cette maladie n'est pas dangereuse pour le consommateur, mais de savoir que l'on mange un tuberculeux ne donne pas grand appétit
Autre chose qu'il faut savoir aussi, lorsqu'un bovin est positif aux résultats de la prise de sang, tout le monde est au courant, à savoir l'éleveur bien entendu, mais aussi l'abattoir, car , après chaque prise de sang positive, tout est inscrit sur le passeport de l'animal ( carte rose et feuillet vert) qui est une attestation sanitaire
Pour être indemne IBR, faut que les résultats soient négatifs
Si l'animal est indemne en IBR, qui veut dire indemne en leucose
indemne en brucellose
indemne en tuberculose, et cheptel assaini en varron, l'animal est sain , dans le cas contraire, l'EDE ( établissement de l'élevage), et, le GDS (service sanitaire) qui eux ne sont pas des rigolos et les animaux dit non "indemne IBR" sont très surveillés
Dernier petit détail et qui est important, mais là, il s'agit du véto qui se trouve dans les abattoirs, la plupart ne font pas leur boulot sérieusement, un bovin malade, blessé ou autre, ils ne sont pas regardants et si eux, faisaient leur travail comme il se doit, non seulement il n'y aurait pas d'abattage pour ces animaux dit "malades", donc pas de consommation
Mais s'attaquer à un véto c'est comme s'attaquer à un médecin, l'ordre des vétos comme l'ordre des médecins, pas facile de les accuser à moins d'être très malade et obtenir un certificat qui prouve

Mounette24 a posté le 28/10/2017 à 09h25

@Rossignol : ce que je ne supporte pas c'est qu'on nous mente et qu'on nous prenne pour des cons

ceci etant tous ces scandales ont du bon je ne mange pratiquement plus de viande seulement legumes locaux et oeufs bio

et pour mes 5 mimines j'ai proscrit toutes ces pipettes et colliers POISON qui rapportent un max à Bayer et autres empoisonneurs

Gadynette a posté le 26/10/2017 à 08h19

Oui BOUBOU, nous penserons très fort à ces pauvres chevaux et à cette foire de MERDE !!! d'HORREUR.

non, Rossignol, moi, j'aime les chevaux, comme beaucoup d'autres.

Boubou a posté le 25/10/2017 à 22h29

demain jeudi 26 octobre FOIRE CHEVALINE de MAURS

BCP VONT PARTIR DANS LES MAUVAIS CAMIONS

Bakidandy a posté le 26/10/2017 à 16h28

aie aie !!!!!!

Boubou a posté le 25/10/2017 à 22h11

http://www.journaldemontreal.com/2015/08/24/10-faits-troublants-qui-vous-enleveront-lenvie-de-manger-de-la-viande

*** sur site Appa équidés

Afficher la suite

Vous devez être connecté pour réaliser cette action




S'identifier



Pas encore inscrit ?

Créer un compte