Faut-il laisser mourir Inès ?

Faut-il laisser mourir Inès ?
  • 29751
  • 15

Elle est atteinte d’une lourde pathologie,
 Soins intensifs, traitements, l’association tente tout pour la sauver.
Nous allons te sauver, Inès !

1 470€ / 3 000€

49%

« Je suis devant un énorme dilemme car les vétérinaires m’ont indiqué qu’il allait falloir prendre une décision : soit continuer de tout faire pour la sauver, sans avoir la certitude d’y arriver, soit tout arrêter car les frais demandés par son hospitalisation et ses traitements sont énormes. »

Nous avons reçu un appel d’urgence de l’association Espérance - La Rage de Vivre pour sauver Inès, une jument en grande détresse.

L’association se trouve face à un dilemme : sauver cette belle jument ou arrêter les soins et la laisser mourir faute de ne pouvoir financer son hospitalisation longue en soins intensifs et ses traitements, et ce malgré l’amélioration de son état...

En effet, l’association n’a plus les moyens de continuer les soins pour sauver Inès.

« Si on arrête le traitement maintenant, c’est terminé pour elle. Elle mourra. »

Anne-Sophie, la présidente de l’association raconte :

« Inès est arrivée au refuge en juillet 2013. Ancienne poulinière, son éleveur cherchait une solution pour la placer.

Elle coule depuis des jours de retraite paisibles, d’abord au refuge en Loire-Atlantique, puis dans une famille d’accueil juste à côté du refuge. Elle tient compagnie à une jument haflinger et à un poney qui est aussi un protégé du refuge.

Jusqu’à présent, Inès n’a jamais eu de problème de santé.

Mais, il y a quelques jours, la famille d’accueil m’appelle : Inès n’est pas bien, se couche beaucoup et a plus de 40°C de fièvre.

Je vais immédiatement la voir. La pauvre marche très mal, tête basse et manque de tomber.

Elle saigne un peu du nez, du sang mousseux.

Elle finit par se coucher et s’allonge de tout son long. A l’arrivée du vétérinaire, elle ne bouge même pas pour les premiers examens.

On l’oblige à se lever, elle pousse un râle pour se mettre debout, avec difficultés, reste sur la pointe de ses postérieurs, toute contractée, puis se balance d’un postérieur sur l’autre. Elle est extrêmement douloureuse.

Le vétérinaire m’explique qu’elle fait un œdème pulmonaire et que le sang est mousseux parce qu’il vient des poumons.

Son état est très critique.

Il faut l’emmener en clinique mais elle est incapable de se déplacer. On la perfuse dans le pré pour la soulager au plus vite et lui mettre un anti-œdémateux. Le vétérinaire me prévient qu’elle peut partir à tout moment de son œdème. »


Malgré tout, l’association décide de tout tenter pour la sauver.

« Je reste donc une bonne partie de l’après-midi à tenir les poches de perfusion en l’air et à les changer. 4 poches ont été nécessaires.

INES

Elle saigne toujours du nez mais à la fin des perfusions son état s’améliore : elle se met au repos, arrête de se balancer d’un postérieur sur l’autre et se met à brouter. »

L’amélioration de son état permet à Inès d’être transportée en clinique.

De nombreuses analyses sont effectuées.

Les échographies thoraciques révèlent des abcès dans les poumons. Elle a aussi eu un prélèvement dans la trachée pour identifier les germes présents afin d’ajuster les antibiotiques.

Le diagnostic tombe. Inès souffre d’une très grave pneumonie et d’une myopathie, entrainant une dystrophie des muscles, détectée après l’œdème et qui n’aurait aucun lien avec la pneumonie.

Son pronostic vital est engagé.

Elle a besoin de soins intensifs quotidiens et une surveillance vétérinaire 24 heures sur 24.

Plusieurs semaines de soins sous traitements antibiotiques sont nécessaires pour faire partir l’œdème tout doucement afin de ne pas noyer ses poumons.

« Elle est surveillée nuit et jour grâce à des caméras pour pouvoir intervenir, ajuster les traitements. »

INES

« Elle se bat. Son état s’améliore même si elle est encore loin d’être sauvée. La fièvre est régulée, les saignements qui étaient réguliers ont quasi disparu, elle se couche de moins en moins et remange à nouveau normalement. »

Son œdème a disparu mais elle a encore du sang dans l’un des poumons et dans l’autre, il ne lui reste plus que 10% de ses capacités respiratoires.

Elle doit rester chaque instant sous surveillance. Bien que des améliorations de son état soient perceptibles, son pronostic vital reste engagé.

Inès a également besoin d’un traitement antidouleurs, d’un traitement gastrique et d’un traitement pour soigner sa myopathie.

L’hospitalisation en soins intensifs et ses traitements représentent un coût important pour l’association qui n’a pas la capacité de les financer.

« Si on arrête les soins, Inès meurt.

Comment décider de la laisser mourir maintenant, pour une raison financière, alors que chaque jour qui passe son état s’améliore ? »


La rage de vivre, cette association l’a pour ses protégés.

« Elle en veut, elle se bat, elle ne lâche pas ! »


Chaque jour, comme Inès, elle se bat à ses côtés pour la sauver.

Et nous nous joignons à leur combat pour sauver cette belle jument !

3 000 euros sont nécessaires pour cela.

Vos dons et appels du cœur permettront d’aider l’association à financer les examens, l’hospitalisation en soins intensifs, ses traitements antibiotiques, antidouleurs, gastrique et son traitement pour la myopathie.

 

En soutien à

INES

ESPERANCE LA RAGE DE VIVRE : Située en Loire-Atlantique au nord de Nantes, l'association Espérance la Rage de Vivre accueille des chevaux et poneys handicapés, ayant été maltraités ainsi que des chevaux mis à la retraite au refuge. Le refuge accueille 61 protégés actuellement. ➤ En savoir plus

Parrainez INES
et les protégés d'ESPERANCE LA RAGE DE VIVRE

INES INES INES INES INES INES

Vous bénéficiez du cumul des déductions fiscales :
un don de 15 euros par mois vous permet d'économiser 118,80 euros d'impôts par an.

Un don régulier,
c'est l'avenir assuré pour les protégés de l'association.

Clic Animaux se réserve le droit du supprimer tout commentaire
ne respectant pas les Conditions générales d'utilisation.

>> Réagissez (voir les 15 commentaires)


Micheline_4105 a posté le 21/10/2020 à 00h08

Un grand merci à tous ceux qui font le maximum pour sauver tous ces pauvres animaux en détresse car tant qu'ils ne souffrent pas il faut le faire...et ça marche...
Courage INES tu vas t'en sortir.

CALINE a posté le 20/10/2020 à 09h12

Avec vous et INES.

Gadynette a posté le 19/10/2020 à 07h43

merci Native85 pour votre message. On est tous avec INES

Mary _70295 a posté le 17/10/2020 à 06h46

On va vous aider....

Native85 a posté le 16/10/2020 à 13h54

Bonjour à tous. Tout d’abord merci de votre soutien encore une fois, c’est la loi des séries en ce moment au refuge malheureusement. La communication animale est pratiquée depuis très longtemps au refuge et même beaucoup de personnes ont été formées grâce aux protégés du refuge lors de stage organisés avec eux. Florys et Goéland se sont retrouvés grâce à ça par exemple. Euthanasier par manque de finances alors que la jument se bat ne nous semblait pas concevable d’où notre appel à l’aide aujourd’hui. Mais si Inès venait à baisser les bras ou trop souffrir il est évident que la décision sera prise pour son bien, mais je le répète pas par manque de moyen ce serait trop difficile à vivre. Alors un grand merci pour votre soutien, Inès est loin d’être sortie d’affaire mais elle essaie et donc on l’aide au maximum dans ce sens.

Muriel_21895 a posté le 19/10/2020 à 09h53

Merci pour ces informations,

Bonne chance

Clicoeur_988624959 a posté le 16/10/2020 à 12h26

Désolé la Muriel pas d'accord avec vous chaque animal a sa chance de vivre ces quoi sa vous étés avec la Bernadette inhumaine sa m'étonne certains humain on pas de coeur mais une pierre a la place on verrait si c'était vous !!!!!!

Florence_1826 a posté le 16/10/2020 à 14h02

Apprendre la politesse ne vous ferait pas de mal à vous aussi. Je ne comprends pas que Clic Animaux laisse passer des commentaires aussi irrespectueux. Votre intolérance et votre mépris sont inacceptables et chacun ici a le droit de s'exprimer, de donner son avis, et des conseils !

Nina Eden a posté le 16/10/2020 à 11h33

Bâts toi Inès, on est tous avec toi les clicoeurs, les donateurs plus ceux qui veillent sur toi! Tu vas t'en sortir

Clicoeur_988624959 a posté le 16/10/2020 à 08h43

Il faut la sauver continuez ces quoi ce commentaire de la Bernadette très en colère on va te sauver INES petit tresor

Muriel_21895 a posté le 16/10/2020 à 10h11

La Bernadette comme vous dite si vulgairement, à raison, faire intervenir un communicateur animalier pour savoir ce que pense Ines de ses soins.

La communication animale sert , entre autre, à demander son avis à un animal, et ne vous en déplaise, ça fonctionne.
Et parfois la nature est plus forte que nous !

Bien à vous

Gadynette a posté le 16/10/2020 à 08h39

il ne faut pas laisser INES "s'en aller". il faut continuer les soins afin qu'elle vive.

Florence_1826 a posté le 16/10/2020 à 12h20

undefined

Bernadette _65665 a posté le 16/10/2020 à 07h07

Pourvu qu'elle be souffle pas !
Les aimer, c'est aussi les aider à partir !
Demandez à une personne qui fait de la communication animale de vous dire si elle veut vivre ou partir !
Courage ry plein d'amour pour elle????

Afficher la suite

Vous devez être connecté pour réaliser cette action




S'identifier



Pas encore inscrit ?

Créer un compte