UN VIRUS FOUDROYANT : 6 chatons morts, les autres en danger...

UN VIRUS FOUDROYANT : 6 chatons morts, les autres en danger...
  • Partager
  • 235006
  • 21

« Notre moral, le compte bancaire et des vies sont grignotés… »
Une association totalement affaiblie à cause d’un virus
Vite, ils ont besoin de nous ! 

2 645€ / 3 400€

78%

 

­

15 minutes après la prise de cette photo. Tamie est morte.

« Nous n’avons rien vu venir… »

Pour sauver 50 chats et chatons du typhus, c’est l’association entière qui est en difficulté.

Que faut-il faire ? Les voir mourir un par un ? 

Se lever chaque matin et découvrir un nouveau cadavre ? 

Risquer de les perdre tous ?

Laissez-nous d’abord vous présenter cette association dont l’avenir est fortement compromis, sans votre aide. 

« L’association a été créée en 2018 à Mazé. 

Nous sommes 2 à gérer l'association : Manon, la présidente, à droite sur la photo. Aurélie, à gauche, la secrétaire.

­
­
­
­

« Notre association vient en aide aux chats maltraités, errants et abandonnés des campagnes du Maine-Et - Loire. Notre mission est de les défendre, les protéger, et leur trouver une famille définitive. »

Depuis le début de l’année, l’association a déjà sauvé plus de 200 chats. 

« Nous intervenons aussi lors de saisies en collaboration avec les forces de l'ordre et la DDPP. 

Nous alertons et agissons sur la prolifération des chats. Notre objectif : faire prendre conscience ! 

2 chats non stérilisés la première année c'est 20 736 chats au bout de 4 ans !

Nous avons passé des conventions avec deux mairies ((Les bois d'Anjou et Beaufort-En Anjou) - qui regroupent 5 communes - pour la stérilisation des chats errants.

Les chats sont stérilisés, identifiés puis nous les relâchons dans des sites de nourrissage.  Les mairies prennent en charge les frais de stérilisation et de déparasitage.  

De manière ponctuelle, nous intervenons dans d’autres communes sur demande de la mairie. 

Nous luttons aussi pour l'identification des chats, obligatoire depuis 2012. » 

Au quotidien, Manon et Aurélie ont un emploi du temps bien chargé : recrutement de bénévoles et familles d'accueil, suivi administratif, réseaux sociaux, gestion et suivi des adoptions….

Et bien sûr, le terrain, le trappage des chats, la gestion des rendez-vous vétérinaires, le nettoyage de la chatterie, etc..

Elles consacrent environ 30 heures par semaine exclusivement aux chats et à l’association.

Actuellement, l'association a une centaine de chats à charge. Les chats libres, les chats vivant dans la chatterie de l’association, les chatons vivants dans la nurserie,  les chats et chatons placés en famille d’accueil dont certains y resteront à vie en raison de leur état de santé ou de leurs pathologies chroniques. 

L’association comporte une nurserie et, dans une dépendance, une chatterie.

­
­
­
­
­
­

« Nous sommes toutes bénévoles. Nous avons 10 familles d'accueil, 4 personnes qui fabriquent de petits objets pour les vendre afin d’avoir des fonds et 3 nourrisseuses. » 

A l’association, chacune à un rôle bien définie. « Chacune met son  expérience personnelle et professionnelle au service de l’association. » 

Et c’est l’équipe qui fait la force ! 

Forte un jour, faible le lendemain.

Malgré cette cohésion qui fait la force de cette association, celle-ci s’est retrouvée totalement affaiblie…

A cause d’un virus ! 

« Il nous a pris par surprise. On ne l’a pas vu venir. »

Un typhus foudroyant s’est invité à l’association 

Tami est la première à avoir été trouvée inanimée dans la nurserie. 

« 1 heure avant, elle jouait. Elle était en forme. »

1 heure plus tard. Tami est au sol, inerte.
Manon réalise un massage cardiaque, Son cœur repart. Tami revient à elle.

Elle est immédiatement transportée à la clinique et placée en couveuse. 

­
­
­
­

30 minutes après son arrivée, elle fait un second arrêt cardiaque. Celui-ci sera fatal. 

Tami a rejoint les étoiles.
Elle est partie de manière foudroyante sans aucun symptôme. 

Face à la situation, et dans le doute, Manon, la présidente, demande à ce qu’un test typhus soit réalisé. 

Résultat du test : positif. 

Et là, c’est la panique… 

« Le vétérinaire annonce un taux de mortalité de 90% au niveau de la nurserie. »

Le lendemain, un chaton décède. 
Le surlendemain, un autre.

C’est un typhus foudroyant.

Des chatons et chats adultes sont hospitalisés. Certains ne reviendront jamais à l’association. 

L’entrée du virus  

« Nous supposons que le virus a été apporté à l’association par Nénette, c'est une maman chatte avec ses 3 chatons qui l’aurait transmis in utero et qui a contaminé les plus faibles. »

Hélas, sur les 3 chatons, 2 sont décédés. 

Le troisième, appelé Lola, est en vie mais elle est touchée neurologiquement. 

Elle est atteinte d’une ataxie cérébelleuse qui se traduit par une démarche anormale dû à une mauvaise coordination des gestes et de l'équilibre. 

­
 
­

Lola a besoin d’un traitement onéreux pour être soignée.

Malheureusement, au bout de quelques jours, Lola a rejoint ses frères. 
Elle est décédée. 

Nénette, la maman s’en est sortie. 
Livia, une autre chatte a été atteinte. Après une hospitalisation et un traitement, elle s’en est aussi sortie. 

Pourtant, la chatterie est dans une dépendance à côté de la maison. 

« Nous avions probablement transporté le virus sur nous entre la chatterie et la nurserie, sans même nous en douter. 

Le virus de la panleucopenie féline (le typhus) est très grave sur des jeunes chatons.

Concernant les adultes en bonne santé,  ils ont tous les anticorps possibles pour se défendre, et ne présenteront parfois pas de symptômes.

Pour les chatons, parfois une hospitalisation est nécessaire afin de réhydrater et alimenter l'animal avec un traitement d'interferon. » 

Des mesures sanitaires drastiques 

Il n’y a pas de temps à perdre. Il faut limiter au maximum la propagation de ce virus mortel. 

5 -6 litres de javel sont utilisés par semaine pour nettoyer la chatterie et la nurserie. 

Des règles d’hygiène strictes sont prises : surchaussures,  désinfection quotidienne, gants, 

« On se déshabillait, se changeait et se lavaient plusieurs fois par jour pour ne pas transporter le virus. 

Nous désinfectons tout et en permanence. » 

Bien sûr, toutes nos adoptions ont dû être stoppées, sauf ceux placés en famille d’accueil. Certains chatons ont été adoptés et devaient rejoindre leur famille mais leur arrivée dans un nouveau foyer est repoussée.

Pour les sauver : le vaccin, en URGENCE !

« Il était impossible de les faire vacciner avant car cela était non recommandé avant 2 mois puisqu'ils sont censés avoir les anticorps de leur maman.

La preuve que non. »

Les 50 chats et chatons à l’association doivent être vaccinés. 

« C’est un coût très important, trop important pour l’association car ils faut les faire vacciner en même temps. »
 
« Nous nous organisons pour faire les allers et retours chez le vétérinaire.
Nous n’avons pas les fonds mais nous ne pouvons pas attendre. » 

Un protocole strict est mis en place chez le vétérinaire. Les pièces de passage sont condamnées.

­
­
­
­

Il y a la primo-injection puis le rappel trois semaines à un mois après. 

« Il est important de respecter le délai. Ni trop tôt, ni trop tard. S’il est fait trop tôt cela ne servira à rien car ils auront encore les anticorps de la primo-vaccination. 

S’il est fait trop tard. Il faudra recommencer la primo-injection. 

Suite au rappel, il faudra attendre encore 1 semaine pour s’assurer qu’il n’y ait pas de soucis. »

L’association a beau être bien organisée et soudée, malheureusement, on ne peut rien faire contre la nature. 

«Notre moral, le compte bancaire et des vies sont grignotés…»

« Gérer une association, c’est des imprévus. » 

Avec ce virus, aucune adoption n'est possible pour le moment à l’association.

« Nous nous retrouvons donc sans aucune entrée d'argent et devons continuer à nourrir tout ce petit monde ainsi que nos chats adultes et continuer les soins vétérinaires pour les autres.

Nous avions le projet de construire un refuge. Mais, avec cette épidémie, le projet est avorté. 

Nous sommes dans une mauvaise période… »

Entre les vaccins,  les hospitalisations, les incinérations des 6 chatons décédés, les médicaments, les vitamines pour booster tout le monde et combattre le virus, des pâtées gastro-intestinales, des injections pour les réhydrater, des tests rapides typhus…

« Tout cela représente des frais financiers énormes pour une petite association comme la nôtre.  

C’est très compliqué physiquement et mentalement.

Nous espérons des jours meilleurs et des futurs adoptants pour nos petits loulous restants qui attendent patiemment. »

­
­

3 400 euros sont nécessaires pour cela. 

Vos dons et appels du cœur aideront l’association à financer 
le vaccin contre le typhus (primo-injection et rappel) pour 50 chats, les hospitalisations, les traitements et les incinérations des 6 chatons décédés.

­
­

Merci les Clicoeurs ! 

 
­

« Ce que nous voulons, c’est les sauver ! » 

L’amour, un autre bouclier à ce virus ? 

­
­
­
­
 

Clic Animaux se réserve le droit du supprimer tout commentaire
ne respectant pas les Conditions générales d'utilisation.

>> Réagissez (voir les 21 commentaires)


XENON 110706 a posté le 02/09/2022 à 17h22

bravo les filles mais la fiche est au point mort depuis longtemps

Clicoeur_1794703957 a posté le 15/09/2022 à 17h50

Comme chaque fiche de ces belles associations qui se démènent pour sauver les animaux en France

Clicoeur_69441398 a posté le 22/09/2022 à 10h35

Et pas trop "relançée " par CA , alors que pour certaines fiches c 'est plus de la relance mais presque du harcélement... Biseness, biseness

Yolande_1072 a posté le 22/09/2022 à 18h03

Du harcèlement .....je suis d'accord.

Clicoeur_349068826 a posté le 01/09/2022 à 22h30

Franchement les filles elles sont formidables, des héroïnes dévouées aux petits innocents, bravo tenez bon, des nouvelles merci

Cath 95 a posté le 01/09/2022 à 21h38

Bonjour
L'association a besoin de nous, relançons la collecte.
Tous ces petits trésors attendent,aidons les.
Plein de câlins et de bisous à tous les loulous

Josette_21899 a posté le 26/08/2022 à 15h56

pourquoi la somme que je donne n'apparait pas comme UlysseetAlix ? Bizarre ça.

Josette_21899 a posté le 25/08/2022 à 23h14

que ça fait mal au coeur de voir ces pauvres minous et minettes mourir beaucoup trop tôt. C'est affreux ! Il faut sauver les autres chats atteints en aidant ces personnes si dévouées à essayer de sauver ces chatons. J'ai fait un don de 15 euros, c'est peu mais il y a tellement d'animaux qui en ont besoin. Et si tous les cliqueurs donnaient un peu, les cagnottes seraient complète et pourraient sauver tant de vie. Merci à tous ceux qui donnent une petite somme avec le coeur.

Fany a posté le 02/09/2022 à 12h13

tout à fait d'accord!
SI toutes les personnes qui 'like' avaient donné 50 centimes on y serait....

XENON 110706 a posté le 24/08/2022 à 14h04

cette fiche n'avance plus, POURQUOI

Clicoeur_988624959 a posté le 21/08/2022 à 12h38

Très triste rip petit ange Lola et les autres amours ces très triste

Isaline a posté le 21/08/2022 à 11h31


Trop mal au cœur de voir cette pauvre petite Lola, repose en paix petit cœur ainsi

que les autres bébés.

Courage pour ce fichu virus!! Merci d'être là pour eux.

Clicoeur_985197305 a posté le 16/08/2022 à 08h13

Dommage qu'en France il n'y a pratiquement pas de vétérinaire qui connaisse l'ozonotherapie qui est redoutablement efficace contre les virus notamment !

Maltraitance/Abandon STOP !!! a posté le 16/08/2022 à 00h41

Bonsoir, une pensée pour ces petits qui sont partis bien trop tôt, reposez en paix les petits cœurs. Bravo à vous, votre asso, les bénévoles et les FA, merci d'être là pour eux. Bon courage à tous et ensemble, faisons en sorte que la collecte se termine vite

Afficher la suite

Vous devez être connecté pour réaliser cette action




S'identifier



Pas encore inscrit ?

Créer un compte