Merci pour les 13 chevaux !

Merci pour les 13 chevaux !
  • 64477
  • 25

 

Merci pour eux ! 

« Soit l’association les sauve soit ils meurent sur ce terrain, ils n’intéressent même pas les marchands pour l’abattoir, ils sont trop maigres et dénutris. Personne ne s’en occupe, personne n’en veut. »

C’est Johanna de l’association Libre en Barguillière qui nous a contactés pour leur sauvetage.

Mi-octobre, un facteur qui sillonne la vallée de la Lèze, en Ariège, contacte l’association pour lui signaler 6 chevaux maigres et en divagation dans un champ.

Johanna se rend sur place le week-end même avec la secrétaire et des bénévoles de l’association.

Ce qu’ils découvrent est bien plus dramatique.

Sur ce terrain, des chevaux, des juments et des poulains qui semblent abandonnés, sans foin, et avec très peu d’eau.

13EQUIDES221220

Ils ne sont pas 6 mais 16 vivants et, au sol, un cadavre en état de décomposition.

13EQUIDES221220

Ils sont en piteux état, très maigres, la plupart sont atteints de dermatophilose importante, une infection de la peau qui produit des croutes le long du dos.
Cela est douloureux pour eux. Et il sont tous infestés de parasites intestinaux.

13EQUIDES221220

Johanna contacte immédiatement la gendarmerie pour qu’ils effectuent une constatation. Le mercredi d’après, elle dépose une plainte pour maltraitances et actes de cruauté sur animaux domestiques.

De retour sur place, Johanna mène son enquête et apprend que ces chevaux appartiennent à un éleveur. Elle va à sa rencontre. Il est en liquidation judiciaire depuis plusieurs mois et dit ne plus avoir d’argent pour nourrir ses chevaux.

Johanna lui propose alors de commander du foin pour qu’il vienne le chercher à l’association. Il accepte mais ne peut se déplacer. « Il dit qu’il n’a même pas les moyens de mettre de l’essence dans son véhicule. »

5 balles de foin sont alors directement livrés sur le terrain. 4 sont déposés dans le champs, la dernière, de l’autre côté de la clôture, à l’extérieur du terrain.

Bien que ces chevaux se situent à 1 heure de route de chez elle, Johanna se rend sur place 2 à 3 fois par semaine pour veiller à ce que tout se passe bien pour eux, et pour s’assurer qu’ils aient du foin et de l’eau.

Un jour, lors de son passage, elle s’aperçoit que le cheptel n’a ni foin, ni eau, leur abreuvoir est vide. Et la balle de foin de l’autre côté de la clôture est toujours là.

Elle comprend qu’elle est la seule à veiller sur eux et que l’éleveur ne vient pas.

Suite à des témoignages, sur le terrain, dans le bois à côté, elle découvre des ossements de chevaux.

13EQUIDES221220
 
13EQUIDES221220
 
13EQUIDES221220

Le terrain semble être un cimetière de chevaux.

Depuis 10 ans qu’il a son activité d’éleveur, combien de chevaux n’ont pas été équarris et reposent là, dans ce cimetière improvisé ?


« Des recherches plus poussées sont prévues dans le cadre de la procédure. »

Johanna contacte le mandataire en charge de la liquidation judiciaire pour lui proposer de racheter les 16 chevaux.

Elle apprend que ce cheptel n’est pas au complet. Au total, l’éleveur est propriétaire de 34 chevaux. Où sont les autres ? Personne ne le sait.

Le mandataire lui annonce qu’un maquignon a hélas déjà racheté 3 des chevaux du terrain. Les autres sont trop mal en point et trop maigres, et n’intéressent pas le marchand car ils n’ont aucun intérêt pour la boucherie.

« Soit elle les rachète, soit ils meurent sur place. »

Mi-novembre, Johanna fait une offre au mandataire pour les 13 chevaux restants. L’offre est transmise au juge.

Johanna voit passer les jours, sans retour de son offre. Elle s’inquiète de la dégradation de l’état des chevaux. A vu d’œil, certains ont perdu au moins 80 kg par rapport à leur gabarit.

Elle relance plusieurs fois le mandataire. Et, ce sont finalement les services vétérinaires qui, devant l’urgence vitale pour ces chevaux, accélèrent la procédure.

Enfin, deux semaines après le dépôt de l’offre, le juge accepte sa proposition de rachat.

Sans perdre de temps, Johanna et des bénévoles vont chercher les 13 chevaux.

Mais rien n'est encore gagné…

Arrivée sur place, il manque 4 poulains. Où sont-ils ?

Pendant tout un après-midi, ils se mobilisent tous pour les chercher. 4 heures plus tard, ils finiront par les retrouver sur un autre terrain appartenant à l’éleveur, à 1 heure de route de là.

Les 13 malheureux arrivent donc à l’association et viennent s’ajouter au cheptel de 25 chevaux.

A leur arrivée, leur identification est contrôlée par les services vétérinaires. 6 d’entre eux ne sont pas identifiés, 1 pouliche nées en 2020 et 5 qui ont bientôt deux ans.

13EQUIDES221220
 
13EQUIDES221220

« Un cheval doit être identifié l’année de sa naissance sinon on paie des indemnités de retard pour chaque année pendant laquelle le cheval n’est pas pucé.

Bien que nous ne soyons pas responsables de la non identification dans le délai imparti, c’est à nous de payer ces pénalités de retard maintenant qu’ils sont la propriété de l’association.

Les frais d’identification des 5 chevaux seront donc plus élevés que prévu.

Il faut donc les identifier sans tarder, avant la fin de l’année, pour ne pas payer une nouvelle indemnité pour l’année 2020. »


Il y a quelques jours, le vétérinaire vient contrôler leur état de santé et les vermifuger. Tous sont atteints à des stades différents. Ainsi, le protocole de vermifugation doit être adapté à chacun et se fera en plusieurs fois.

« Nous ne pouvons pas tuer tous les vers en une seule fois, cela serait beaucoup trop dangereux, ils risqueraient une colique des vers et une occlusion intestinale.

En parallèle, ils ont besoin de corticoïdes par injection pour limiter les réactions et douleurs provoqués par les vers. »


Les chevaux sont très maigres. Ils ont la peau sur les os. Leurs côtes sont visibles.

13EQUIDES221220

L’un d’eux, Jolie, est particulièrement en très mauvais état. « Elle a la taille d’un poulain de 6 mois alors qu’elle a deux ans. »

Et, même pour ce cheval de trait, les côtés commencent à être visibles.

13EQUIDES221220

Une autre, Litchi, arrivée avec son poulain, est pleine.

13EQUIDES221220
 
13EQUIDES221220

Tous ont besoin d’un traitement pour la dermatophilose qui permettra de tuer les champignons et de faire tomber les croûtes, et d’un traitement hématoprotecteur pour aider le foie à se relancer.

« Ils ont manqué de nourriture pendant si longtemps…

Au pré, Ils bénéficient d’eau et de foin à volonté. Ils ont absolument besoin de reprendre du poids. 30 balles de foins sont nécessaires pour eux pour un mois. »


Johanna a trouvé des familles d’accueil pour 6 d’entre eux, les plus fragiles, afin de les placer en box pendant l’hiver et, l’association en garde 7.

L’association doit financer le rachat des 13 chevaux, les identifications et leurs soins.

« L’association n’a pas du tout le budget pour ce sauvetage mais nous ne pouvions pas les laisser mourir là-bas et finir, au sol, en décomposition, comme leur compagnon. »

A ce jour, aucun des autres chevaux de l’éleveur n’a été retrouvé. Où sont-ils ?

« A mon avis, 7 d’entre eux sont morts car ce sont de vieux chevaux, ils ont autour de la trentaine et s’ils connaissent de même sort que ces 13 chevaux, quelque part sur un autre terrain, ils n’ont aucune chance de survivre. »

4 000 euros sont nécessaires pour cela.

Vos dons et appels du cœur permettront à l’association de financer le rachat des 13 chevaux au mandataire, l’identification des 6 chevaux, le vermifuge, le traitement pour la dermatophilose, le traitement de corticoïdes, le traitement hématoprotecteur, ainsi qu’une aide pour le foin.

 

En soutien à

13EQUIDES221220

LIBRE EN BARGUILLERE : Fondée en 2010, l’association Libre en Barguillère a pour but le sauvetage de chevaux maltraités ou destinés à l’abattoir. Elle considère les chevaux, poneys et ânes comme une passion et ne peut les voir souffrir. C'est pourquoi elle lutte sans cesse pour leur bien-être, en mettant tout en oeuvre pour les sauver lorsqu'ils sont en difficulté. De nombreux animaux ont ainsi...  ➤ En savoir plus

Parrainez les protégés de
LIBRE EN BARGUILLERE

13EQUIDES221220 13EQUIDES221220 13EQUIDES221220 13EQUIDES221220 13EQUIDES221220 13EQUIDES221220

Un don régulier,
c'est l'avenir assuré pour les protégés de l'association.

Clic Animaux se réserve le droit du supprimer tout commentaire
ne respectant pas les Conditions générales d'utilisation.

>> Réagissez (voir les 25 commentaires)


Gadynette a posté le 12/01/2021 à 08h55

Mille mercis que cette fiche soit soldée

Clicoeur_988624959 a posté le 10/01/2021 à 09h05

Faut que cette fiche soit solde clic partage et dons si possible on si met tous les cliqueurs sans oublier les autres fiches

Evelyne_66423 a posté le 10/01/2021 à 07h09

Envie que cette fiche soit soldée... J'espère que les loulous ont récupéré au chaud et bien nourris. Allez les clic cœurs, ne plus voir ces photos qui me mettent les larmes aux yeux (don 70 euros).

GLORIA204 a posté le 06/01/2021 à 14h04

Un don pour ces pauvres chevaux maltraités par d horribles individus et cette jeune femme qui se dévouent pour les secourir. Essayons de l'aider. même sur les dons sont petits.

Andrée_183 a posté le 02/01/2021 à 11h16

Je croise aussi les doigts pour que votre dossier soit pris en charge , En attendant ,un don de 100 € pour essayer de faire décoller la collecte . Je souhaite meilleure année que la précédente à tousà tous

Evelyne_66423 a posté le 01/01/2021 à 02h30

Oui cette collecte n'avance pas, un don (50 euros) pour la faire avancer et commencer l'année avec de l'espoir pour eux.

Clicoeur_566134640 a posté le 31/12/2020 à 13h39

A partir du 2 janvier, les associations de protection animale pourront déposer leur dossier auprès de la DDPP et solliciter entre 2000 et 300000 euros. Il faudra absolument le faire car cette collecte n avance pas...

Libre en barguillere a posté le 01/01/2021 à 14h08

Bonjoue et bonne année a vous, nous avons déposé notre dossier ce matin ds la boîte aux lettres maintenant on croise les doigts

Michele_24849 a posté le 29/12/2020 à 17h49

ou sont les grosses associations? jamais la ou il faut...car elles ont beaucoup plus de poids et de moyens...que de temps perdu avant que tout se mette en marche....et ces pauvres betes sont laissees a leur sort et au bon vouloir de ce proprietaire pourri...et on s etonne que les associations croulent sous les dettes....reparer la connerie des autres coute chere...

Sylvain_69573 a fait un don de 7.00 le 26/12/2020 à 15h00

C'est insupportable de lire de telles horreurs; qu'on soit déprimé psychologiquement, on le comprend; qu'on n'appelle pas au secours autour de soi pour des animaux dont on ne peut plus s'occuper, et que personne ne s'en aperçoive... j'ai plus de mal .

Andree_26842 a posté le 25/12/2020 à 21h08

je trouve toute cette affaire honteuse pas de plainte déposée à l'encontre de ce propriétaire, il y a un service
juridique à la fondation brigitte bardot qui pourrait peut être conseillé cette association

Afficher la suite

Vous devez être connecté pour réaliser cette action




S'identifier



Pas encore inscrit ?

Créer un compte