ANIMAUX DE LABORATOIRE : LE TEMOIGNAGE D'AUDREY

ANIMAUX DE LABORATOIRE : LE TEMOIGNAGE D'AUDREY
  • 143607
  • 124

"Les électrodes sont plantées dans la boite crânienne

des animaux. Ils sont obligés de rester concentrés

pendant des heures pour avoir le droit de boire ou manger."

 

Découvrez le témoignage édifiant d'Audrey, jeune étudiante et adhérente de Pro Anima, qui s'est infiltrée dans des laboratoires de recherches sur les animaux.

Pro Anima continue à se battre sur tous les fronts pour abolir l'expérimentation animale.

Votre soutien est vital pour continuer à dénoncer les cruautés subies par ces pauvres animaux, à proposer des alternatives et à sensibiliser le public !



En 2013, Audrey, membre de Pro Anima, jeune étudiante en Master recherche et philosophie, s'est infiltrée dans plusieurs laboratoires français. Elle a témoigné pour Pro Anima des atrocités qu'elle y a vues. Voici quelques extraits de son témoignage :

« En France aujourd'hui : les animaux "travaillent" pour nous.

C'était de loin la pratique qui me paraissait la plus intolérable entre toutes celles, pourtant bien cruelles, que l'homme réserve aux animaux : l'expérimentation animale, pour la nommer telle que les scientifiques la nomme. Cette pratique revêtait pour moi un flou aussi mystérieux que monstrueux.

Ce que j'ai vu

Pendant plus d'un an j'ai pu rentrer, non sans mal, dans les laboratoires qui expérimentaient sur les animaux en France. La communauté scientifique n'aime pas montrer les animaux avec lesquels elle travaille. Oui, "travaille" : c'est cette sémantique utilisée par les chercheurs qui m'a surprise.

Les primates, par exemple, souvent des macaques rhésus, se voient complètement immobilisés dans des chaises en métal où leurs membres et leur cou sont bloqués, et leur cerveau relié directement à des appareils de mesure : ces dispositifs, très impressionnants, et dans lesquels je vous assure que personne n'aimerait être attaché, s'appellent des "chaises de travail". Elles sont utilisées pour canaliser les mouvements des singes, et éviter qu'en ne bougeant ils ne se fassent mal (comprenez : qu'ils ne s'arrachent tout ce qui relie leur cerveau au dispositif extérieur).

De même, les expériences sont appelées "séances de travail",(...) il s'agit de voir dans les expérimentations sur les animaux un processus qui n'aurait rien de culpabilisant pour les scientifiques qui le pratiquent, et qui serait même légitime pour les animaux.

On les nourrit et on les entretient en échange de leur travail. Or, considérer que les animaux qui subissent les expérimentations scientifiques "travaillent", c'est oublier qu'ils sont contraints de subir ces expériences. Deux objections m'ont alors été faites par les scientifiques : celle d'abord de dire que les humains non plus ne choisissent pas tous leur travail, et que, comme pour nous, il existe aussi des injustices de situations pour les animaux. Ensuite, qu'il existait aussi des expériences basées sur la récompense, appelées "travail volontaire"(…)

Comment des rongeurs se soumettraient volontairement aux expériences de nages forcées ? Ou encore aux expériences de stress face à des congénères agressifs et dominants, sans issue possible ?

Ceci m'a permis de conclure que l'approche par le travail des animaux et leur consentement, souvent utilisé par les "expérimentophiles", s'avère finalement être un contre-argument. Aucune récompense ne compenserait la souffrance, le stress et la privation de liberté inhérentes aux expériences. C'est pourquoi l'immense majorité des expériences ont lieu sous la contrainte, et que si l'animal ne s'y soumet pas, un choc électrique le remet en place. Vous parleriez de travail vous, si vous receviez plusieurs chocs électriques par jour, ou bien vous parleriez de sévices ? C'est peut-être en ces termes qu'il faut penser la question du travail dans l'expérimentation animale. Et se méfier des termes qu'on nous livre pour décrire cette réalité. »

 

Un point sur la situation

C’est une bien triste réalité que nous décrit ici Audrey... Les derniers chiffres font état de 11,5 millions d'animaux tués à des fins scientifiques dans les laboratoires européens. La France fait figure de triste championne avec le chiffre le plus important pour un seul pays : 2,2 millions. Parmi ces animaux, des rongeurs mais aussi des milliers de chiens et de chats... Il faut continuer à se mobiliser !


Les actions récentes de Pro Anima

Pro Anima vient de demander récemment à l'AFM Téléthon de faire sa « révolution éthique » en stoppant les expériences sur les chiens et en développant urgemment les alternatives.

Pro Anima continue en parallèle ses actions de lobbying et de communication : courriers, participation à des salons, etc. L'association sera présente aux journées Portes Ouvertes du Parlement Européen le 4 mai prochain pour militer directement au cœur du pouvoir européen.

Comme dénoncer ne suffit pas, Pro Anima mène aussi une action de soutien concret à la recherche alternative : la seule réellement éthique, sans souffrance animale, au service de l'homme. Pour l'année 2013, plus de 15.000 euros ont déjà été collectés et remis aux laboratoires partenaires dans le cadre de la recherche contre le cancer du poumon dans le cadre du
Fonds EthicScience, que vous pouvez également soutenir sur Clic Animaux !

Pro Anima a besoin de votre soutien pour continuer à dénoncer les cruautés subies par ces pauvres animaux, à proposer des alternatives et à sensibiliser le public !

Vos dons et Appels du Coeur permettront de financer les actions de lobbying, les campagnes de communication et les programmes scientifiques sans expériences sur les animaux.

Merci à tous pour votre soutien !


Clic Animaux se réserve le droit du supprimer tout commentaire
ne respectant pas les Conditions générales d'utilisation.

>> Réagissez (voir les 124 commentaires)


Tili a posté le 07/02/2017 à 16h51

Non... C'est impossible... Je n'arrive pas à croire que la bêtise humaine aille jusque là...
Ils "travaillent" ?
Moi j'appelle pas ça du "travail". De la torture, voilà ce que c'est ! C'est à ces idiots qui ont eu l'idée de faire ça qu'il faudrait enfoncer des électrodes dans le cerveau avec un cercle de métal autour du cou ! C'est eux qu'il faudrait torturer. Ils doivent entendre raison. Ils n'ont qu'à imaginer - ne serait-ce qu'un instant - la souffrance et l'incompréhension dans lesquelles se trouvent ces pauvres animaux...
Je ne sais pas quoi faire. Je ne peux pas les aider. C'est horrible. Pire que de la torture ; je n'imagine que trop bien ces pauvres animaux stressés à longueur de temps, vivant sans connaître un instant de répit...
Je trouve ça affreux. Je ferais tout mon possible pour les aider.

Clicoeur_1911943909 a posté le 15/12/2016 à 16h06

Bonjour,

Se révolter est un acte "sain" car il appelle notre coeur, notre humanité et notre empathie pour les animaux. Moi je pleure de douleur, de me sentir impuissante.

Je pense que tout commence par SOI, les insultes ne sont pas constructives.
Soyons le changement que nous voulons voir dans ce monde (Gandhi)

Notre "vrai" pouvoir n'est pas dans les urnes, mais dans notre caddie, alors "achetez" en conscience que ce soit vos produits ménagers, votre maquillage, produits de beauté...... ET (surtout dirais-je) ce QUE VOUS MANGEZ !
Ne mangez pas de la souffrance animale, je pense au foie gras qui est une barbarie, à la viande hallal (qui se démocratise dans les abattoirs) ou les bêtes souffrent durant 15 minutes dans d'atroces douleurs avant d'agoniser.

On est ce que l'on mange... soyez en conscients et agissez... cela vaut mieux qu'un million de discours.

Merci de votre attention et très bonnes fêtes à tous


ANNE_32618 a posté le 14/12/2016 à 15h11

LA PLUPART DES GENS S EN FOUTENT TELLEMENT PLUS FACILE D OCCULTER AVEC LEUR MERDE QUI LEUR SERT D INTELLIGENCE BATARDE ET ATROPHIEE

Michel57 a posté le 22/10/2016 à 08h01

ou se trouve se laboratoire de torture il faut le fermer trop de torture ca suffit

Lorelei a posté le 05/09/2016 à 19h45

http://extranet.inserm.fr/recherche-pre-clinique/l-experimentation-animale/la-regle-des-3-r-reduire-raffiner-remplacer

Isabelle_40860 a posté le 18/08/2016 à 17h46

Où se trouvent ces laboratoires de tortures?

Afficher la suite

Vous devez être connecté pour réaliser cette action




S'identifier



Pas encore inscrit ?

Créer un compte