« Aujourd’hui, je remets dans vos mains et dans celles des clicoeurs l'avenir de...

« Aujourd’hui, je remets dans vos mains et dans celles des clicoeurs l'avenir de mes minous. »
  • 71508
  • 12

« Après 26 ans, je suis pessimiste pour l’avenir de l’association. »
Cela devient trop compliqué financièrement de les nourrir et les soigner.
Faut-il fermer l’association ? Que deviendront les 43 chats ? 
Nous allons les aider !

2 095€ / 2 700€

78%

C’est une belle histoire, qui a commencé il y a 26 ans, et risque de se terminer ; si nous ne faisons rien…

Ils s’appellent Moucha, Far West, Irma, Mack Jo, Chabichou, Lolotte… La liste est trop longue pour vous les citer tous. Ils sont 43.

Sans Jocelyne et son association, ils seraient tous morts.

« Aujourd’hui, je remets dans vos mains et dans celles des clicoeurs l'avenir de mes minous. »

C’est le message que nous avons reçu de Jocelyne de l’Ecole du Chat de Honfleur.

Jocelyne fait partie de ces dames au grand cœur qui consacrent leur vie, leur quotidien, aux animaux. Jocelyne vit pour ses 43 chats. Et pour tous les chats de personnes à qui l'association vient en aide pour les aider à les nourir.  

L’histoire de Jocelyne et de sa dévotion à la protection animale commence il y a 26 ans avec la prise en charge d’un site sur lequel les chats étaient empoisonnés.

Jocelyne a fait stériliser les chats qui arrivaient pour éviter aux chatons de telles atrocités.

Puis son action s’est fait connaître et une association a été créée en 1994.

« Avec le bouche à oreille nous stérilisions et prenions en charge de plus en plus de chats.

L’association faisait partie des "écoles du chat" qui ont été supprimées. C'est pourquoi, j'ai créé mon association indépendante en 2000. »


Cette année, elle fête donc ses 20 ans mais Jocelyne est pessimiste pour l’avenir de son association.

« Il m'est de plus en plus difficile de pourvoir aux besoins des 23 chats vivant à mon domicile à la charge de l’association, et d’une vingtaine de chats libres. »

« Chaque année, l’association a de moins en moins d’adhérents. Le plus gros donateur est malheureusement décédé. Il versait des dons de 1 500 euros qui nous permettaient d’assurer la nourriture de tous nos chats pendant plusieurs mois.

Par ailleurs, notre vétérinaire s’est fait racheter par un grand groupe et les tarifs des consultations et soins ont considérablement augmenté.

En conséquence, nos factures aussi. »


Jocelyne a trouvé un autre vétérinaire pour soigner des chats des rues.

Il se situe à 30 km de chez elle. Jocelyne multiplie donc les allers et retours et les frais d’essence pour les consultations et les urgences.

Ses journées sont consacrées à ses 23 chats malades, handicapés, vieux dont aucun ne pourra être adopté et qui resteront à vie à l’association.

43CHATS131120

Mais également à sa vingtaine de chats libres, ses petits SDF, comme elle les appelle.

« Mes journées sont bien remplies. »

La journée de Jocelyne commence avec l’administration des soins et des traitements, puis la distribution des repas.

23 chats, 23 gamelles !

En raison de leur pathologie et fragilité, la plupart ont besoin d’une nourriture spécifique et de compléments alimentaires.

43CHATS131120

Puis le nettoyage des 18 litières.

Après cela, Jocelyne peut enfin prendre son petit-déjeuner.

S'ensuivent l’entretien et le nettoyage de la maison dont les 3 pièces qui leur sont dédiées, puis l'entretien du grand terrain où ses petits protégés ont l'espace nécessaire à leur bien-être. La gestion des appels pour des signalements, les nouvelles prises en charge, la distribution de croquettes aux bénévoles qui nourrissent des chats dans d’autres communes…

Mais sa journée est loin d’être terminée.

Le soir, au coucher du soleil, Jocelyne, avec l'aide des bénévoles, commence sa tournée de nourrissage des chats libres sur plusieurs sites d’une zone industrielle, à quelques kilomètres de là. 

43CHATS131120

« J’attends qu’il fasse nuit pour que tout soit calme. Sinon il y a trop de circulation, de bruit et les chats ne viennent pas.

Ils m'attendent impatients pour avoir leur repas.

Je leur distribue la nourriture, je remplis les gamelles d’eau et je nettoie les gamelles de nourriture. »

43CHATS131120

Une fois tout cela effectué, Jocelyne pourrait partir. Mais elle reste.

Munie de sa lampe frontale, elle veut s’assurer qu’ils mangent tous pour éviter de laisser trainer la nourriture dans les gamelles, au risque qu’elles soient prises d’assaut par les pies ou que la nourriture ne macère.

« Mon plus grand plaisir est de les voir manger de bon appétit. »


2 heures et 25 km plus tard, Jocelyne rentre enfin chez elle.

« Je vis au rythme des chats.

Le soir, je suis bien fatiguée... Mais que ne ferais-je pas pour mes petits minous adorés ? »

Jocelyne a 70 ans passés.

Cette âme généreuse préfère rester discrète, elle ne souhaite pas être mise en avant, ni apparaître en photo.

« Je défends la cause animale et non ma cause. Ce n’est pas moi qui suis importante, ce sont eux.

Ma politique, c’est le terrain ! »


Ce quotidien, Jocelyne en finance une partie sur ses fonds personnels, avec sa petite retraite : entretien, frais d’essence, une partie de la nourriture.

« C’est toujours la même chose, nous le voyons bien, ceux qui aident le plus et qui prennent sur leurs propres deniers pour aider nos chats sont ceux qui ont le moins de moyen. »

Bien qu’elle puisse compter sur les membres du bureau et sur des bénévoles investis, l’association vieillit, ses membres aussi. Rien n’est informatisé. A l’ère du numérique, « cela ne nous aide pas pour renouveler les adhésions et les dons. »

« Nous sommes une équipe vieillissante, fatiguées mais nous nous devons de continuer pour tous nos chats et pour tous les prochains qui auront besoin de nous.

Mais là, on ne va pas y arriver…

On manque de fonds pour la nourriture et pour les soins. »


A raison de 1 000 euros de nourriture chaque trimestre, l’association a dû réduire drastiquement la quantité de croquette et pâtée distribuée faute de fonds. Quant aux soins et nouvelle prises en charge…

Alors que ses 23 chats ont tous des pathologies et des problèmes de santé nécessitant des soins et traitements à vie !

« Ils sont pourtant nécessaires à leur état de santé et à leur qualité de vie, mais ils sont onéreux et pèsent sur le budget de l'association.

Il y a toujours des malades. Les frais vétérinaires augmentent et je peine à m'acquitter de mes dettes. »


Parmi eux, il y a :

Moucha

43CHATS131120

Moucha a 2 ans, il était errant quand il s'est installé au siège de l'association. Il n’est pas du tout sauvage. Jocelyne pense qu’il a du se faire chasser de chez lui en raison de sa pathologie.

Il a une hyperthyroïdie et est donc sous traitement quotidien avec des contrôles réguliers et une prise de sang tous les deux mois.

Far West

43CHATS131120

Far West a 15 ans. Elle a été récupérée par l'association en 2009.

Cette minette a été abandonnée dans un état catastrophique dans un camping qui a fermé ses portes.

Elle a de gros problèmes de peau et une insuffisance rénale.

Irma

43CHATS131120

Cette chatte à 8 ans. A l’âge d’un an, elle a été abandonnée suite à un déménagement.

Elle est atteinte d’une dermite aiguë chronique. Elle a besoin d'un anti inflammatoire et de croquettes hypoallergéniques.

Mack Jo

43CHATS131120

Mack Jo a 11 ans. Il a dû être trappé car il était couvert d'abcès Toutes ses dents ont dû être retirées et il souffre d'insuffisance rénale.

Chabichou

Il a 7 ans. Il a été trappé dans un "troupeau" de chats errants Il est atteint d'insuffisance rénale et a maintenant un début de glaucome. Lui aussi a besoin d’un traitement quotidien, d’une nourriture adaptée et de contrôles réguliers.

43CHATS131120


Lolotte

43CHATS131120

Elle a 14 ans. Elle a été trappée dans les réserves d'une grande surface quand elle avait environ 2 ans. Elle était très peureuse.

Elle a dû avoir un accident car sa hanche est déboitée.

Elle a subi une lourde intervention en clinique spécialisée pour d’importants problèmes de bouche. Aujourd'hui, elle a des complications et est en ce moment hospitalisée.

« La facture s'alourdit chaque jour....Nous avons besoin de nous en sortir, pour eux… »

Le dévouement de Jocelyne et de son association n’a pas de limite.
Mais les finances si.

2 700 euros sont nécessaires pour cela.

Vos dons et appels du cœur permettront à l’association de financer l’achat de nourriture pour un trimestre, les frais de soins et traitements et l’hospitalisation de Lolotte.

 

En soutien à

43CHATS131120

ECOLE DU CHAT DE HONFLEUR : Assurer la protection le marquage le controle des naissances " des chats libres" de nos cités et de nos campagnes : "le chat libre" est un chat non domestiqué vivznt en liberté sur un territoire; Ceci dans la limite de nos possiblités financières Aider à la défense de la vie des bêtes vivant en liberté dans nos cités et dans nos campagnes, aider à l'amélioration de leur... ➤ En savoir plus

Parrainez les protégés de l'ECOLE DU CHAT DE HONFLEUR

43CHATS131120 43CHATS131120 43CHATS131120 43CHATS131120 43CHATS131120 43CHATS131120

Vous bénéficiez du cumul des déductions fiscales :
un don de 15 euros par mois vous permet d'économiser 118,80 euros d'impôts par an.

Un don régulier,
c'est l'avenir assuré pour les protégés de l'association.

Clic Animaux se réserve le droit du supprimer tout commentaire
ne respectant pas les Conditions générales d'utilisation.

>> Réagissez (voir les 12 commentaires)


ManuGalllepe a posté le 23/11/2020 à 20h44

Je tiens a remercier tous les généreux donateurs
Merci infiniment pour votre soutien financier ainsi que vos messages
Cela me fait chaud au coeur et vraiment beaucoup de bien au moral
Tous les minous se joignent à moi
Chatlheureusement Jocelyne

Mitiga a posté le 18/11/2020 à 09h32

Je ne crois pas avoir vu une collecte ne pas se terminer, alors, vous aussi Jocelyne vous pouvez avoir de l'espoir, car les Clicoeurs ne s'avouent jamais vaincus.
Vous allez pouvoir soigner et nourrir vos petits minous.

Isabelle_3809 a posté le 16/11/2020 à 20h18

Bonsoir. Je me suis trompée de prénom. Je voulais écrire Jocelyne. Je pense et espère que vous ne m'en voudrez pas sachant qu'il y a aussi sur Clicanimaux une autre femme formidable qui se prénomme Josiane.

Sylvie_25609 a fait un don de 100.00 le 16/11/2020 à 15h23

Une petite aide pour vous soutenir. Merci pour eux. Plein de câlins et prenez soin de vous Sissi

ManuGalllepe a posté le 23/11/2020 à 20h50

Merci beaucoup pour votre générosité ainsi que votre message de soutien ????
Chatlheureusement Jocelyne

Gadynette a posté le 16/11/2020 à 08h09

Tout comme Josiane, vous êtes une femme Merveilleuse Jocelyne...mais le maire de votre commune ne peut-il vous verser une subvention pour tout le bien-être que vous apportez à ces petits minous ??? merci d'exister et d'exister encore.

Marie-josé_21034 a posté le 15/11/2020 à 22h14

Merci Madame, je vous souhaite une encore très longue histoire auprès de vos protégés. Que la vie soit douce pour chacun d'entre vous.

Patricia_58088 a fait un don de 10.00 le 15/11/2020 à 20h09

Courage madame !

MAMICHA a posté le 15/11/2020 à 19h02

Bravo Jocelyne pour ce que vous faites pour ces minous. Ne baissez pas les bras ils ont besoin de vous. J'ai fait un petit don, je suis moi-même mère nourricière et je stérilise ou castre quand je peux en attraper un ou une mais pas à la même échelle que vous. BRAVO A VOUS POUR TOUT. Mamicha

Anjouine a posté le 15/11/2020 à 13h13

bonjour Jocelyne
je voulais vous souhaité un bon courage ,
et tout les félicitation pour tout c'est mimine que vous aidez a survive ,
je ne comprend pas pourquoi le veto ,on monter leur tarif ! il devrais vous faire un prie de groupe pour le nombre de chats que vous aviez .je suis de tout cœur avec vous ,
millles merci pour c'est matou.

Isabelle_3809 a fait un don de 50.00 le 15/11/2020 à 09h36

Merci Josiane pour votre dévouement sans faille pour vos protégés!!
Je ne comprends pas les vétérinaires qui pratiquent des tarifs exhorbitants ou refusent de soigner les animaux "SDF". Une loi, puisque leur coeur et leur conscience ne les guident pas vers le secours obligatoire envers un être vivant, devrait les contraindre à soigner TOUS les animaux et à pratiquer des "prix coutants" pour les associations de défense des animaux. Ce serait un minimum. Merci au vétérinaire qui soigne vos chats et à tous ceux qui le font par amour des animaux et non par cupidité.

Clicoeur_302277656 a posté le 20/11/2020 à 20h21

J'ai récupéré trois chatons dans la rue cette année . Je les ai emmené chez mes vétérinaires qui comme souvent n ont pas compté la consultation. Ils sont formidables car j'ai six chats au total et tous des chats de rue donc ils me font toujours un prix car ils savent bien que je ne suis pas très riche. Tout ça pour dire qu'il y a des vétérinaires qui sont compatissants.

Afficher la suite

Vous devez être connecté pour réaliser cette action




S'identifier



Pas encore inscrit ?

Créer un compte