Cerveau touché, poumons atteints… Sans traitement, ils mourront !

Cerveau touché, poumons atteints… Sans traitement, ils mourront !
  • Partager
  • 268603
  • 18

Sans traitement,
Ils mourront assurément !
Nous devons les sauver !

1 487€ / 3 500€

43%

« Il y a quelques mois, notre association AnimEgaux a recueilli 2 chatons qui ont malheureusement déclaré la PIF, Péritonite Infectieuse Féline.

La Péritonite Infectieuse est une maladie virale. C’est une maladie qui pose problème, surtout quand les chats vives en collectivité.

La PIF est mortelle si elle n’est pas traitée.

Un traitement existe et nous avons donc souhaité leur donner leur chance.

Nos deux protégés se prénomment Petit et Andréa. »

2CHATS160322

Petit a été attrapé avec sa sœur alors qu’ils n’avaient que quelques semaines. Cependant, ils avaient déjà un retard de croissance important.
Malheureusement, sa sœur n’a pas tenu le choc.

« Comme pour tous les chatons que nous prenons en charge, leur maman a été attrapée, stérilisée, identifiée et relâchée sur son site, car elle ne pouvait pas être sociabilisée. Elle était trop sauvage. »

Petit est atteint d’une PIF neurologique dit PIF sèche.

Il a commencé à avoir des pertes d’équilibre qui se sont intensifiées, des convulsions, puis une perte d’appétit et un amaigrissement.

Les vétérinaires ont émis plusieurs hypothèses et mis en place plusieurs traitements : sans succès.

Après des analyses plus poussées, le verdict est tombé : Petit est atteint d’une PIF neurologique.

Cela expliquait ses symptômes, notamment ses pertes d’équilibre et son manque d’appétit.

La PIF sèche a une évolution plus lente. Les symptômes sont moins évidents. Cela a pour effet de former des lésions inflammatoires. Elles peuvent atteindre tous les organes, comme par exemple, le cerveau. C’est cette forme de PIF dont est atteint Petit.

Pour les chats atteints de la PIF, il est primordial de commencer le traitement le plus rapidement possible.

« Petit a donc commencé le traitement auquel il a bien répondu. L’appétit est revenu, il a commencé à jouer à nouveau, à grimper et à courir. L’équilibre n’est pas encore à son maximum, mais l’augmentation des doses a considérablement amélioré son état. »

2CHATS160322

Andréa, alors âgée de 4 mois, est arrivée un jour dans le jardin d’une habitante d’Aubervilliers. La pauvre avait la tête collée à la baie vitrée, prostrée.
Car, oui, Andréa est aveugle !
L’un de ses yeux se nécrosait. L’association a dû la faire énucléer.

« Si les débuts ont été difficiles, Andréa est vite devenue une petite minette comme les autres, intrépide et gourmande. Mais, cela n’a pas duré ! »

Andréa est atteinte d’une PIF humide.

L’appétit a commencé à diminuer, elle est devenue moins vive jusqu’au jour où elle a déclenché une grosse difficulté à respirer.

Là aussi, le verdict est tombé :
Andréa est atteinte d’une PIF humide au niveau des poumons.

La PIF humide se caractérise par la formation d’un liquide jaunâtre dans les organes. Le plus souvent, on le trouve dans les intestins ou dans l’abdomen de l’animal. Il est possible parfois qu’il apparaisse dans d’autres organes. C’est alors plus compliqué à déceler. C’est le cas d’Andréa.

Le soir même, elle est placée sous traitement de corticoïdes et de diurétiques. Le traitement contre la PIF lui est administré dès le jour–même.

« Les effets sont immédiats et Andréa retrouve l’appétit, se remet à venir piquer dans les assiettes des copains et joue à nouveau ! »

Seulement, ce traitement coûteux, n’est pas encore commercialisé en France. Il faut donc l’importer.

Sous forme d’injection ou en prise de cachet, il fonctionne.

« Tout est une question de dosage. »

Seulement, en fonction du type de PIF, le traitement doit être parfaitement adapté.

« Atteint d’une PIF neurologique, Petit a besoin d’une dose plus élevée qu’Andréa. Malgré un poids inférieur à elle.

Dans le cas d'une PIF neurologique, il faut parfois augmenter le dosage en cours de traitement ; ce qui a été le cas pour Petit dont l’équilibre n’était toujours pas revenu, malgré une nette amélioration de son état général. »


84 jours minimum. C’est la durée du traitement de la PIF. Il doit être administré quotidiennement et à heure fixe.

AUCUN OUBLI, AUCUN MANQUEMENT.

Pendant le traitement, le chat a besoin de voir le vétérinaire régulièrement. Ses constantes sont étudiées : prise de poids, amélioration du comportement, ponction du liquide, si besoin.

Au bout des 84 jours, l’animal devra passer plusieurs examens, notamment un test PCR afin de confirmer, ou non, le retrait complet de la PIF. S’il en reste des traces, le traitement doit continuer.

L’association AnimÉgaux a besoin d’aide. Le traitement est extrêmement coûteux. Les stocks sont presque vides et il est urgent de passer commande…


Ils ont pu soigner Andréa et Petit pendant un mois. Mais, il faut que le traitement continue. Si le traitement s’arrête, même quelques jours, il faudra le recommencer.

3 500 euros sont nécessaires pour cela.

Vos dons et appels du cœur aideront à financer les soins d’Andréa et Petit : les prises de sang, l’hospitalisation, les analyses, ainsi que la ponction du liquide d’Andréa. Et l’achat des injections pour qu’Andréa et Petit puissent continuer leur traitement.

Merci les Clicoeurs !

 

En soutien à

2CHATS160322

AnimEgaux : AnimEgaux est une association de protection animale visant à oeuvrer auprès des chats errants, et à sensibiliser à la condition animale de manière générale. ➤ En savoir plus

Parrainez les protégés d'AnimEgaux

2CHATS160322 2CHATS160322 2CHATS160322 2CHATS160322 2CHATS160322 2CHATS160322

Vous bénéficiez du cumul des déductions fiscales :
un don de 15 euros par mois vous permet d'économiser 118,80 euros d'impôts par an.

Un don régulier,
c'est l'avenir assuré pour les protégés de l'association.

Clic Animaux se réserve le droit du supprimer tout commentaire
ne respectant pas les Conditions générales d'utilisation.

>> Réagissez (voir les 18 commentaires)


Clicoeur_861609699 a posté le 20/05/2022 à 19h10

Courage les petits minous,on va y arriver, cela ils l' ont attrapé comment?

RICHEZ_69715 a posté le 26/04/2022 à 15h10

MERCI MERCI
DE CES NOUVELLES ENCOURAGEANTES DE CES DEUX ETRES
MAIS CONTINUONS LA COLLECTE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
JE LES EMBRASSE

Nouchka clicoeur a posté le 17/04/2022 à 08h51

Bonjour merci pour ces nouvelles réjouissantes ! Bon courage

Clicoeur_2014327662 a posté le 06/04/2022 à 21h22

Bonsoir,

Nous sommes désolés de ne pas avoir donné de nouvelles, beaucoup d'urgences...

Merci à toutes et tous de croire à ce traitement dont on rêvait tous.
Andréa et Petit se portent bien grâce à votre soutien.
Bon appétit, reprise de poids, équilibre bien meilleur pour Petit.
Ils ne sont pas toujours faciles pour recevoir les injections mais sont malgré tout bien courageux.

Encore merci, et sincèrement désolés. Nous reviendrons donner des nouvelles très vite.


Feline a posté le 07/04/2022 à 09h16

Trés contente pour les minous , merçi pour ces bonnes nouvelles et bon courage à vous. Il en faut dans la PA...

Gadynette a posté le 07/04/2022 à 10h14

oui, mille mercis à vous

Clara a posté le 08/04/2022 à 12h14

Courage pour la suite et de gros calins à vos petits malades.....

Maltraitance/Abandon STOP !!! a posté le 18/04/2022 à 11h41

Merci pour ces nouvelles, courage

Babette a posté le 03/04/2022 à 18h47

Babette1 oui on a vraiment besoin d avoir des nouvelles de ces 2 petits minous...comment l asso ne répond t elle pas a nos suppliques?

Gadynette a posté le 01/04/2022 à 08h13

OUI, des nouvelles ???? ont-ils eu leurs traitements ???

Feline a posté le 29/03/2022 à 11h02

Des nouvelles? Comment vont les petits?

Jeanphi_333 a fait un don de 30.00 le 28/03/2022 à 14h30

Courage les loulous

Claude marie_12058 a posté le 24/03/2022 à 21h54

comment vont les petits????????

Chaton10 a posté le 22/03/2022 à 11h05

Un petit don j espère que vous aurez votre traitement.

Afficher la suite

Vous devez être connecté pour réaliser cette action




S'identifier



Pas encore inscrit ?

Créer un compte